Monde

DSK est sorti de chez lui

Slate.fr, mis à jour le 04.07.2011 à 17 h 36

Dominique Strauss-Kahn au Brésil en mars 2011. REUTERS/Ueslei Marcelino

Dominique Strauss-Kahn au Brésil en mars 2011. REUTERS/Ueslei Marcelino

  • DSK est sorti de chez lui pour aller chez le médecin 
  • La défense de DSK affirme avoir des éléments qui pourraient nuire «gravement» à l'accusation
  • La femme de chambre pourrait porter plainte au civil

DSK sort de sa nouvelle résidence

[Associated Press] DSK est sorti vendredi de sa nouvelle résidence dans le quartier new-yorkais de Tribeca. Accompagné de sa femme, il s’est rendu chez le médecin. Il pourra également sortir pour se rendre à son procès et pour assister à des cérémonies religieuses.  

Rappel: le coup de gueule de DSK contre un loyer «qui valait dix fois le smic» 

[Le Figaro] «Comment se fait-il que vous ne vous soyez pas rendu compte que le fait de louer un appartement qui valait dix fois le smic par mois était quelque chose qui était inacceptable?» une phrase prononcée par Dominique Strauss-Kahn contre l’ancien Ministre de l’Economie Hervé Gaymard il y a six ans.
Celui-ci avait dû démissionner après qu’il ait été révélé que son logement de fonction coûtait 14.000 euros par mois au contribuable, «un problème d’éthique personnelle», pour DSK. Ironie du sort, il loue aujourd’hui un appartement à 50.000 dollars (35.000 euros) par mois, souligne le Figaro. Une différence de taille: l’ancien patron du FMI paie ce logement avec ses propres fonds.

 

Obama, sa femme et DSK: la photo qui créé le buzz

[Gawker] Une photographie du président américain avec sa femme et DSK fait bien rire les internautes depuis quelques jours. On y voit Barack Obama qui écarte la main de l’ex-directeur du FMI, tendue vers Michelle Obama au sommet de Pittsburgh en 2009.

Deux policiers aquittés d’accusations de viol à New York

[New York Times/ New York Daily News] Mauvais timing pour le procureur de Manhattan Cyrus R. Vance Jr, qui s’occupe également de l’affaire DSK.  Deux policiers accusés d’avoir abusé d’une femme ivre qu’ils avaient raccompagné chez elle viennent d’être acquittés par un jury populaire. Ils ont simplement reçu une sanction pour mauvaise conduite pour être entrés dans l’appartement de la plaignante. Le tabloïd New York Daily News rappelle pourtant que dans le cas des deux policiers, il n’y avait pas de preuves ADN, contrairement au cas Strauss-Kahn.

La femme de chambre pourrait porter plainte au civil

[Le Figaro/ 20 minutes] La femme qui accuse DSK envisagerait de demander un dédommagement. L’accusation a grossi ses rangs hier, avec l’arrivée de deux nouveaux avocats. Norman Siegel et Kenneth P. Thompson se seraient joints à l’équipe du procureur de New York pour «étudier la possibilité d'une plainte au civil» selon Jeffrey Shapiro. Une action en dommages et intérêts ne devrait pourtant pas être initiée immédiatement: elle pourrait nuire au dossier de l’accusation en présentant le principal témoin à charge comme une femme intéressée. Reste que l’affaire vaudrait «plus d’un million de dollars» si les faits sont avérés, selon Jonathan Damashek, avocat spécialiste des affaires de viol. La demande de réparation pourrait d’ailleurs être adressée soit au FMI, dont DSK était le directeur au moment de son arrestation, soit à l’hôtel Sofitel où la femme de chambre travaillait.

Jean-Christophe Cambadélis à la rescousse

[AFP/ Canal +] Le député strauss-kahnien a affirmé vendredi que DSK avait «trouvé ce qu’il pouvait trouver» pour se loger à New York (une maison très luxueuse dans le quartier chic de Tribeca), dans une interview sur la Matinale de Canal +. Le porte-parole du PS Benoît Hamon avait, en revanche, affirmé comprendre que le choix par DSK d'une luxueuse maison à Manhattan «puisse choquer des millions de Français» jeudi.

La Team DSK contre-attaque

[Wall Street Journal/ The Business Insider] Les avocats de Dominique Strauss-Kahn auraient réuni des éléments susceptibles de décrédibiliser la femme qui l’accuse. Dans une lettre envoyée aux procureurs de Manhattan, Benjamin Brafman et William Taylor se plaignent des fuites sur l’affaire, divulguées par les médias et menacent:

«Si nous avions l’intention d’alimenter malhonnêtement la frénésie médiatique, nous pourrions aussi révéler des informations qui dévaloriseraient l’accusation et porteraient gravement atteinte à la crédibilité de la plaignante».

La réponse des procureurs n’a pas tardé: d’une part, ils découragent vivement la communication de la police avec les médias ou les tiers, et ne feront pas de déclarations publiques.

En ce qui concerne les informations réunies par la défense, l’accusation égratigne les avocats de DSK: «nous sommes surpris que vous choisissiez de faire entrer dans le débat public l’'affirmation selon laquelle vous posséderiez des informations qui pourraient avoir un impact négatif sur l’affaire et nuire «gravement» à la crédibilité de la victime.» Ils enjoignent finalement les conseils de l’accusé à leur transmettre ces informations «si tant est que vous soyez réellement en possession» de tels éléments.

Une star du porno prend la défense de DSK

[Corriere della Sera] L’actrice italienne de films X Natasha Kiss  a pris la parole pour défendre Dominique Strauss-Kahn dans une interview pour le quotidien Corriere della Sera. Le titre est évocateur: «Moi, pornstar, et mes rencontres avec DSK». La jeune femme affirme avoir fait la connaissance de l’ancien directeur du FMI dans un «club privé, il y a quatre ou cinq ans». Preuve que c’était bien lui: il lui aurait serré la main en se présentant... et elle l’aurait «immédiatement surnommé Gengis Khan»! La pornstar se souvient de relations sexuelles avec un homme «très mignon» qui n’était pas un «affamé de femmes» mais plutôt «très gentil et très bien élevé.» Pour elle, DSK est «un libertin, rien d’autre».

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte