Monde

Sarah Palin, le film

Slate.fr, mis à jour le 26.05.2011 à 18 h 51

Sarah Palin lors d'une «Tea Party Express» à Boston le 14 avril. REUTERS / Brian Snyder.

Sarah Palin lors d'une «Tea Party Express» à Boston le 14 avril. REUTERS / Brian Snyder.

Sarah Palin se met au cinéma et fait un film... sur sa propre vie! Selon le site américain Real Clear Politics, elle aurait contacté le réalisateur conservateur Stephen K. Bannon après la victoire des républicains aux élections de mid-term en novembre dernier (un succès qui lui est largement attribué).

Le film fait le récit élogieux d’une gouverneure d’Alaska qui prend la difficile décision d’abandonner son mandat. L’histoire vous paraît familière? C’est normal: Sarah Palin avait démissionné en juillet 2009, un an et demi seulement après son élection. Le geste lui avait coûté la confiance des républicains, rappelle Real Clear Politics.

A l’approche des présidentielles de 2012, elle cherche à les convaincre à nouveau. Sarah Palin, qui a dit «avoir le feu aux tripes» à l’idée de 2012 n’a pourtant pas annoncé sa candidature, signale l’agence Associated Press. En tous cas, Les Invaincus, titre pour le moins révélateur, constitue «un appel à la campagne» pour le réalisateur Stephen Bannon.

Pour le blog américain Gawker, il s’agit surtout d’un «gros plan sur Sarah Palin qui s’apitoie sur son sort».

Real Clear Politics développe la trame: «Pour transmettre la vision de Bannon sur la pathologie derrière la haine de Palin, le film commence sur une séquence rapide de clips montrant des célébrités qui ont tenu des propos sexistes, condescendants et en général grossiers pour la décrire.»

Entre autres: Matt Damon, le présentateur David Letterman ou le comique Howard Stern, mais surtout l’acteur Louis C.K. qui clôt les réjouissances avec une longue tirade fournie de gros mots à l’égard de Sarah Palin. Que les parents se rassurent, deux versions du film sont prévues, l’une d’entre elles étant censurée et tous publics (contrairement à la dernière fiction inspirée par l’ancienne gouverneure, classée X).

Associated Press souligne que le film, dont la sortie est prévue pour le moins prochain, intervient au moment où un ancien de la clique Palin candidate publie un livre de révélations sur la potentielle candidate. Frank Bailey y dresse un portrait peu flatteur de la femme politique, publiant notamment des mails où elle affirme sa volonté de quitter son poste de gouverneur bien avant juillet 2009. Salles obscures contre brûlot dénonciateur: la guerre d’influences est officiellement déclarée pour les candidatures républicaines. 

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte