Culture

Un tatouage ne bloquera pas la sortie de «Very Bad Trip 2»

Slate.fr, mis à jour le 25.05.2011 à 10 h 49

détail de l'affiche de «Very Bad Trip 2» (Warner Bros)

détail de l'affiche de «Very Bad Trip 2» (Warner Bros)

Un tatouage ne bloquera pas la sortie mondiale de Very Bad Trip 2 de Todd Phillips (The Hangover: Part II de son titre original), prévue mercredi 25 mai en France et jeudi 26 aux Etats-Unis. Le site Deadline rapporte en effet qu’un juge de Saint Louis a rejeté mardi la plainte du tatoueur de l’ex-boxeur Mike Tyson, qui voulait bloquer la sortie du film.

Comme nous l’explique The Guardian, le tatoueur en question, S. Victor Whitmill, s’irritait de voir reproduit sur le visage d’un des personnages du film, Stu Price (Ed Helms), le tatouage qu’il avait créé pour Mike Tyson (qui joue lui-même des petits rôles dans les deux Very Bad Trip) en 2003. Une «œuvre» dont il affirmait posséder le copyright dans sa plainte, dont The Hollywood Reporter citait des extraits:

«Quand M. Whitmill a créé le tatouage original, M. Tyson a accepté qu’il possède l’œuvre et donc le copyright sur le tatouage original. Warner Bros, sans essayer de contacter M. Whitmill, d’obtenir sa permission ou de créditer sa création, a copié le tatouage et l’a placé sur le visage d’un autre acteur.»

Warner Bros a réagi à la décision de la justice en estimant que la tentative du plaignant «d’extorquer un arrangement onéreux était hautement inappropriée et infondée». Selon Deadline, le studio «avait pris le procès très au sérieux en envoyant deux de ses hauts dirigeants lundi à Saint Louis pour témoigner».

D’après The Guardian, le groupe a argué que «le fait même qu’un tatouage puisse être copyrighté est un problème nouveau» sur lequel il n’y a pas de «précédent légal». De plus, le tatouage était apparu dans le premier film, sur le visage de Tyson, sans que S. Victor Whitmill ne proteste.

Cependant, comme l’explique The Hollywood Reporter, le cas n’est pas totalement réglé. La juge a en effet refusé de bloquer la sortie du film en affirmant que le préjudice serait trop fort, non seulement pour Warner mais aussi pour les cinémas qui devaient projeter le film, mais a également affirmé que S. Victor Whitmill avait une forte probabilité de faire reconnaître ses droits au final.

Very Bad Trip avait été le sixième succès de l’année 2009 aux Etats-Unis, avec plus de 277 millions de dollars de recettes, et avait dépassé les 2 millions de spectateurs en France. Sa suite sort sur près de 450 copies dans l’Hexagone et, selon le Washington Post, sur 3.600 copies outre-Atlantique.

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte