Culture

Ringo Starr est désolé de ne pas aimer (suffisamment) Liverpool

Temps de lecture : 2 min

«Liverpool, UK», via FlickR Campano Rumbero, Licence CC By 2.0
«Liverpool, UK», via FlickR Campano Rumbero, Licence CC By 2.0

L’ancien batteur des Beatles s’est excusé des commentaires peu élogieux proférés au sujet de sa ville d’origine en 2008, apprend-on sur le site de la BBC.

Après avoir interprété son album Liverpool 8 pour la soirée d’ouverture de Liverpool, Capitale européenne de la Culture, il avait dit dans une interview pour BBC One que «rien» ne lui manquait de la ville britannique.

Ringo Starr, qui vit maintenant à Los Angeles, avait pourtant continué en disant qu’il aimait la ville comme elle était quand il l’avait quittée, celle où sa famille avait vécu.

Mais la remarque a déclenché la colère des Liverpuldiens. La BBC rapporte qu’une sculpture de feuillage faite en l’honneur des quatre garçons dans le vent, originaires de Liverpool, en avait fait les frais. L’arbre censé représenter le batteur avait été décapité tandis que les trois autres figures étaient restées intactes.

Trois ans plus tard, à la veille d’une tournée britannique qui passera par Liverpool, Ringo a tout de même estimé qu’il serait bon de mettre les points sur les «i».

Il s’est dit «stupéfait» de la réaction de ses fans, rapporte le site contactmusic.com. «C’était drôle, je pensais que tout Liverpool en rirait», a-t-il confié au magazine Live. La BBC ajoute qu’il s’est excusé, mais seulement «envers les personnes qui vivent à Liverpool, et pas en dehors», tout en estimant qu’«aucun vrai Liverpuldien ne s’est vexé».

Le musicien a affirmé qu’il était encore très attaché à la ville: «J’ai grandi là-bas, je suis allé à l’école là-bas, toute mon enfance et ma jeunesse sont là-bas...»

La maison où a grandi Ringo Starr, sur Madryn Street, risque d’être démolie par la ville dans une opération de reconstruction. Une campagne tente de la sauver actuellement, et Ringo Starr s’est aussi exprimé à ce sujet.

«Profondément, je pense qu’elle [la maison] devrait rester là où elle est», a-t-il déclaré. En effet, des rumeurs voudraient que la maison soit conservée mais déplacée pour permettre les travaux prévus par la ville, ce qui «ne veut pas dire grand-chose» pour l’ancien Beatle.

Ringo a finalement conclu sur l’importance touristique d’un tel symbole: «Vous savez qu’à cause de l’impact des Beatles sur Liverpool, beaucoup de personnes viennent voir -et ils devraient voir- l’endroit d’où on vient.»

Slate.fr

Newsletters

Cinéma: des films inédits, surprenants, classiques ou à rattraper en DVD

Cinéma: des films inédits, surprenants, classiques ou à rattraper en DVD

Petit florilège de parutions récentes, monts inconnus et merveilles à redécouvrir. La plupart sont également accessibles en VOD, mais sans les suppléments (bonus audiovisuels, livres et livrets), et pas forcément avec la même qualité d'image et de son.

Disco polo: de la salle des fêtes aux grandes chaînes télé, le phénomène qui divise la Pologne

Disco polo: de la salle des fêtes aux grandes chaînes télé, le phénomène qui divise la Pologne

Depuis une dizaine d'années, le disco polo s’impose comme référence de l’industrie musicale polonaise. Au point d'attirer l'attention des politiques et d'exaspérer les milieux intellectuels.

Au Brésil, des salles vides pour un film qui est pourtant le plus gros succès du moment

Au Brésil, des salles vides pour un film qui est pourtant le plus gros succès du moment

Les entrées de «Rien à perdre», biopic du fondateur de l'Église universelle du Royaume de Dieu, battent des records. Mais presque aucun spectateur ne va voir le film.

Newsletters