Life

Atteint d'un cancer, sa jambe est amputée et rattachée dans l'autre sens

Slate.fr, mis à jour le 23.05.2011 à 16 h 06

Baseball, Pierre-Olivier via Flickr, CC-Licence-by

Baseball, Pierre-Olivier via Flickr, CC-Licence-by

Pour pouvoir rejouer au base-ball, un adolescent américain de 13 ans, atteint d'un cancer des os, a eu sa jambe droite en partie amputée. Puis rattachée dans l'autre sens, après enlèvement des parties atteintes, au début de l'année 2009. C'est l'histoire que raconte The Post Game, repris par plusieurs sites américains.

Les médecins ont diagnostiqué en 2008 chez Dugan Smith un ostéosarcome, un cancer relativement rare chez les enfants et les adolescents, qui atteint «seulement 400 enfants américains par an» selon le site. Dugan, joueur de base-ball en «little league», voulait continuer à faire du sport, et a donc choisi de subir une opération particulière.

Trois options s'offraient à lui, continue The Post Game: soit utiliser l'os d'un donneur d'organes, avec les risques de rejet que cela comporte, soit utiliser un os métallique, avec un genou mécanique. Ou la troisième option, qu'il a choisi: une rotation-plastie, qui consiste à amputer la partie basse de sa jambe, la faire pivoter sur 180 degrés et la rattacher plus haut. «Cela permet aux muscles de sa cheville et aux ligaments de faire le travail du genou. Pour faire simple: sa cheville servirait de genou inversé», raconte le journal.

Dans une interview à Medical News Today, Dugan a avoué douter des résultats de l'opération, mais rester positif:

«Je ne savais pas si je serai de nouveau capable de courir. Je ne savais pas si l'opération allait fonctionner, j'avais donc une centaine de choses à l'esprit, mais j'essaie juste de rester positif.»

Bien que dangereuse, cette opération est pratiquée une douzaine de fois par an, relate le Colombus Dispatch. Après 10 semaines de chimiothérapie, Dugan Smith a été opéré par le Docteur Joel Mayerson, un chirurgien spécialiste de l'oncologie orthopédique. Il a pu reprendre les sports (base-ball, basket, ski) en 2011, soit seulement deux ans après l'opération.

Il utilise dorénavant une prothèse pour le bas de sa jambe, prothèse dans laquelle vient se placer son pied droit. Il consulte un ostéopathe plusieurs fois par semaine, et le fera sans doute jusqu'à sa sortie de l'université, précise le Colombus Dispatch. «Cela me rend plus fort, et me donne plus d'énergie», a-t-il confié au Review Times.

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte