Monde

Mahmoud Ahmadinejad affirme que «l'Europe vole la pluie à l'Iran»

Slate.fr, mis à jour le 23.05.2011 à 18 h 26

Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad   Raheb Homavandi / Reuters

Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad Raheb Homavandi / Reuters

Mahmoud Ahmadinejad a accusé les occidentaux de comploter pour provoquer la sécheresse en Iran en utilisant des équipements high-tech pour vider les nuages de leurs gouttes de pluie.

Le président iranien a tenu ces propos alors qu'il inaugurait un barrage dans une province du pays, explique l'agence de presse officielle iranienne, en se référant à un essai écrit par un politicien occidental (dont il n'a pas donné le nom). Cet essai prévoyait apparemment que plusieurs zones du monde –dont celle où se situe l'Iran– seraient très touchées par la crise de l'eau dans les trois prochaines décennies.

D'après Ahmadinejad, les zones qui seront touchées sont celles où se situent «les pays qui effraient le plus l'Occident par leur capacité à initier des civilisations et des cultures influentes», rapporte l'agence de presse.

«Quelques instants après la déclaration surprenante du président iranien [...], il s'est mis à pleuvoir», note le Telegraph.

Le journal britannique rapporte plus en détails les accusations d'Ahmadinejad:

«D'après des rapports sur le climat, dont l'exactitude a été vérifiée, les pays européens utilisent des équipements spéciaux pour forcer les nuages à lâcher [leur eau sur le continent européen.] Ils empêchent les nuages de pluie d'atteindre d'autres pays, dont l'Iran.»

Le Telegraph rappelle que les leaders iraniens affirment quotidiennement que les pays occidentaux, menés par les Etats-Unis, passent leur temps à comploter contre l'Iran.

Le blog Gawker a fait de ces dernières déclarations sa deuxième théorie du complot iranienne préférée de 2011, derrière l'arrestation de conseillers d'Ahmadinejad pour «sorcellerie», mais devant celle qui dit que le logo des Jeux olympiques est une propagande sioniste.

Le Comité national olympique iranien a en effet envoyé un courrier au Comité international olympique pour se plaindre du logo des JO de 2012: celui-ci est composé du nombre 2012 en version stylisée et destructurée, mais d'après les Iraniens, il dissimule surtout le mot «Zion», qui désigne notamment la cité de Jérusalem. Soit la capitale la ville reconnue par Israël comme sa capitale, alors que l'Etat juif n'est pas reconnu par la République islamique d'Iran.

Slate.fr
Slate.fr (9124 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte