Monde

Les talibans démentent la mort du mollah Omar

Temps de lecture : 2 min

Une liste des personnes recherchées par les Etats-Unis publiée dans un journal pakistanais en 2005, REUTERS/Zahid Hussein
Une liste des personnes recherchées par les Etats-Unis publiée dans un journal pakistanais en 2005, REUTERS/Zahid Hussein

Les talibans ont démenti lundi 13 mai l’information selon laquelle le mollah Omar, leader des talibans afghans, a été tué au Pakistan.

La chaîne de télévision afghane TOLOnews avait annoncé dimanche 22 mai que le mollah Omar avait été tué alors qu’il se déplaçait vendredi 20 mai entre Quetta et le Waziristân du nord, rapporte le média indien NDTV, une information qui n’a pas été officiellement confirmée.

Une autre source avait également déclaré à l’AFP qu’Omar avait été tué par la Direction pour le renseignement inter-services (ISI) au cours d’un déplacement, tandis qu’un troisième informateur avait indiqué que le leader taliban avait disparu depuis 11 jours et un rendez-vous avec le chef de l’ISI.

Le porte-parole des talibans Zabiullah Mujahid a déclaré à Associated Press que le mollah Omar est toujours vivant et se trouve actuellement en Afghanistan:

«C’est de la simple propagande et nous démentons absolument ces rumeurs. Il se trouve en Afghanistan et il est occupé à diriger les opérations militaires avec ses commandants.»

Des sources au sein des services de renseignement afghans contactées par Associated Press ont également démenti être au courant de la mort du mollah Omar. Il y a une grande méfiance et peu de coopération entre les renseignements afghans et l’ISI pakistanais, qui a participé à la mise en place des talibans dans les années 1990, souligne l’AFP.

Si elle venait à être confirmée, l’information représenterait un deuxième succès de poids pour les Américains dans leur lutte contre le terrorisme, trois semaines à peine après le raid américain qui a eu raison d’Oussama ben Laden.

Le mollah Omar a dirigé le régime taliban, proche d’al-Qaida, à Kaboul entre 1996 et 2001 jusqu’à l’invasion américaine du pays, et figure sur la liste des personnes les plus recherchées par le FBI. Il est le leader et chef spirituel des talibans afghans.

La rumeur autour de la mort du mollah Omar intervient alors que les Etats-Unis ont récemment accéléré les négociations de paix avec les talibans. Selon le Telegraph, les Américains ont eu au moins trois réunions au Qatar et en Allemagne avec des figures talibanes proches du mollah Omar. Barack Obama serait prêt à retirer plusieurs milliers de soldats d’Afghanistan dès que possible.

Newsletters

Un prof américain suspendu à cause d'un mot chinois ressemblant à «nègre»

Un prof américain suspendu à cause d'un mot chinois ressemblant à «nègre»

L'université de Californie du Sud a suspendu un professeur de management qui a prononcé un mot en chinois - «ne-ga» - jugé trop proche du mot nègre en anglais.

La Barbade ne veut plus de la reine d’Angleterre comme cheffe d'État

La Barbade ne veut plus de la reine d’Angleterre comme cheffe d'État

Le mouvement Black Lives Matter relance le débat sur l’héritage du colonialisme. D’autres pays caribéens pourraient suivre l’exemple.

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 12 au 18 septembre 2020

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 12 au 18 septembre 2020

Guérisson du chef de l'opposition russe Alexei Navalny, visite nudiste à Paris, manifestations de migrant·es plus démuni·es que jamais à Lesbos… La semaine du 12 au 18 septembre 2020 en images. 

Newsletters