Life

Profiter de l'ascenseur pour présenter ses idées au boss, c'est fini

Slate.fr, mis à jour le 20.05.2011 à 15 h 27

Poland_4025 - Bottoms Up, archer10 via Flickr, CC-Licence-by

Poland_4025 - Bottoms Up, archer10 via Flickr, CC-Licence-by

Savoir présenter ses idées à un supérieur dans l'ascenseur (ou «elevator pitch») est l'une des compétences fondamentales que doit acquérir un businessman, selon Business Week.

C'est l'une des «méthodes les plus efficaces pour faire passer un message à de nouveaux acheteurs ou clients», et elle est nommée ainsi car «la présentation ne doit pas durer plus longtemps qu'un trajet en ascenseur». Mais elle risque fortement de disparaître, notamment à cause du développement et de l'installation d'ascenseurs automatiques dans les immeubles.

En effet, le système des ascenseurs automatiques, déjà en place depuis quelques années dans de nombreux immeubles de bureaux, sépare régulièrement les patrons des employés, selon le Wall Street Journal. On peut y lire, dans un article du 19 mai 2011:

«Les ascenseurs dirigent maintenant les employés, parfois en fonction de leur rang. Ils aident les entreprises à savoir qui est au bureau, et qui n'y est pas. Ils peuvent être programmés pour que ceux qui ne veulent toucher à rien n'aient qu'une carte à montrer à une caméra et soient transportés vers le bon étage sans appuyer sur un seul bouton. Ils peuvent diriger un innocent employé vers un autre étage, à la demande de son patron.»

Ils rendent ainsi toute présentation d'idée à un supérieur dans l'ascenseur extrêmement difficile. Les employés, travaillant souvent à un étage différent de celui de leur supérieur, choisissent l'étage avant d'entrer dans l'ascenseur. Or, ces machines optimisent les déplacements, en ne s'arrêtant pas à tous les étages (par exemple, un qui fera des étages 1 à 30, l'autre 31 à 40, etc).

«Le système de gestion laisse Rudy Loo, un employé dans une entreprise financière, monter uniquement avec ses collègues, sans raison, donc, de rêver d'une présentation dans l'ascenseur.»

Pour Charlie O'Donnell, mandant de la société First Round Capital, interrogé par le journal, il vaut mieux en l'absence de trajet commun «rester dans l'entrée, devant les portes des ascenseurs. C'est le lieu idéal pour présenter vos idées».

Coïncidence, précise Gawker, les bureaux du Wall Street Journal sont dans l'immeuble News Corp., à Manhattan, qui abrite lui aussi un système compliqué d'ascenseurs, sans compter «les ascenseurs de service, les monte-charge, et toutes les autres formes de ségrégation dues aux ascenseurs!». Gawker conclut:

«Je rêve qu'un jour ce pays s'élève, dans un même ascenseur de liberté et de justice.»

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte