France

Ce qu'il s'est passé dans la chambre d'hôtel de DSK

Slate.fr, mis à jour le 16.05.2011 à 9 h 31

Le directeur général du Fonds monétaire international (FMI), Dominique Strauss-Kahn, a été arrêté samedi 14 mai et placé en garde à vue, puis inculpé «d'agression sexuelle, de séquestration de personne et de tentative de viol». De nombreuses informations ont circulé dans la nuit à la suite de l’annonce de l’arrestation, mais l’enchaînement des événements de la journée semble se préciser dans l'esprit de la police newyorkaise. Toutefois, Dominique Strauss-Kahn nie tous les faits qui lui sont reprochés, et a indiqué à travers son avocat qu'il va plaider non coupable

Seul Paul J. Browne, un porte-parole de la police de New York, a donné des détails sur la plainte déposée par l’employée de l’hôtel Sofitel de Manhattan, une femme de chambre de 32 ans. Cette jeune femme serait entrée dans la luxueuse suite de Dominique Strauss-Kahn, la chambre 2806, vers 13h heure locale, samedi 14 mai.

La suite consiste en une entrée, une salle de conférence, un salon et une chambre. Selon son témoignage, la femme de chambre pensait que la suite était vide, mais alors qu’elle était dans l’entrée, «il est sorti de la salle de bains complètement nu et a tenté de l’agresser sexuellement». Dominique Strauss-Kahn l’aurait «attrapée, tirée dans la chambre et sur le lit», puis fermé la porte de la suite, poursuit Paul Browne.

Le porte-parole de la police détaille que la femme se serait alors «débattue, avant qu’il ne la traîne dans l’entrée puis dans la salle de bains, où il l’a agressée sexuellement une deuxième fois», rapporte le New York Times. Associated Press donne encore plus de précisions sur la plainte déposée, et écrit que DSK aurait alors forcé la femme à lui faire une fellation et tenté de lui enlever ses vêtements.

La femme a ensuite réussi à se libérer et alerté le personnel de l'hôtel qui a immédiatement prévenu la police. Selon Browne, tout semblait indiquer que le patron du FMI avait quitté la suite en vitesse quand la police est arrivée. Les policiers auraient trouvé le téléphone portable de Strauss-Kahn, ainsi que des preuves médico-légales contenant de l’ADN. Selon le New York Post, deux sources policières auraient confirmé que DSK tentait de fuir les Etats-Unis.

D'après le New York Times, Dominique Strauss-Kahn a appelé l'hôtel pour dire au personnel qu'il ne trouvait plus son téléphone portable. Les policiers auraient alors demandé aux employés de lui dire qu'ils avaient le téléphone. Le directeur du FMI a alors dit qu'il était à l'aéroport JFK, sur le point de prendre un avion.

Selon le New York Post, il aurait un accord spécial avec la compagnie aérienne française qui lui permet de monter à bord de n’importe quel avion. Le journal rapporte que DSK devait rencontrer la chancelière allemande Angela Merkel à Berlin dimanche 15 mai. L’avion a été retenu à la porte d’embarquement, où DSK a été arrêté vers 16h45, quelques minutes avant le départ de l’appareil.

Photo: Skaneateles Suites Honeymoon Bungalow/Skaneateles Suites Honeymoon Bungalow via Flickr CC License by

Actualisé le 16/05/11

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte