Life

Un meurtre résolu 25 ans après

Slate.fr, mis à jour le 12.05.2011 à 12 h 47

murder, lincoln-log via Flickr, CC-Licence-by

murder, lincoln-log via Flickr, CC-Licence-by

En 1986, le corps de Sherri Rasmussen, aide-soignante de 29 ans, est découvert dans son appartement à Los Angeles, comme le racontait à l'époque le Los Angeles Times. Elle avait été tuée de trois balles de calibre .38, et portait une trace de morsure sur le bras droit.

Le meurtre de Sherri Rasmussen restera près de 25 ans une affaire non classée, jusqu'à sa réouverture en 2009 avec l'arrestation de Stephanie Lazarus, officier de police à l'époque du meurtre, et depuis passée détective au service des vols de tableaux.

Matthew McGough, dans The Atlantic, relate l'affaire qui fut plusieurs fois ressortie des cartons, en pointant un à un les éléments qui ont mené à sa résolution, parmi les centaines d'affaires non résolues. L'évolution des analyses ADN, par exemple, qui n'existaient pas en 1986; la baisse du nombre de crimes par an, qui permit la réouverture de plusieurs affaires non classées; enfin, la prise de conscience des enquêteurs qu'une détective pouvait être la coupable tant recherchée, alors qu'elle avait été écartée de la liste des suspects à l'époque.

Il intercale son récit d'extraits de textes et d'enregistrements vidéo de l'interrogatoire de Stephanie Lazarus, qui a eu lieu en 2009.

La caution de Stephanie Lazarus a été fixée à 10 millions de dollars (7 millions d'euros), selon le Los Angeles Times, afin qu'elle ne puisse pas tenter de s'enfuir, ce qu'elle aurait «très probablement» fait si la caution avait été inférieure, selon les enquêteurs. Son procès devrait se dérouler en août 2011. Lisez le récit de l'affaire sur The Atlantic.

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
volrécitpreuvespolicemeurtre
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte