Monde

Qu'est devenue la photo de l'assassin d'Abraham Lincoln?

Temps de lecture : 2 min

Une affiche pour la capture de John Wilkes Booth.
Une affiche pour la capture de John Wilkes Booth. Photo cliff1066 via Flickr CC License by

«Quand le président Barack Obama a annoncé cette semaine qu’aucune photo du corps de Ben Laden ne serait communiquée, des gens dans le monde entier ont immédiatement contesté sa décision», explique le Smithsonian, selon qui ce n'est pas la première fois qu'une telle controverse émerge.

Il y a plus d'un siècle, une décision de la Maison Blanche avait déclenché une polémique similaire sur la façon dont il faut documenter la mort d'un assassin: en 1865, une seule photo de l’assassin du président Abraham Lincoln, John Wilkes Booth, avait été prise lors de l’autopsie, mais elle n'a pas été vue depuis.

Le 26 avril 1865, douze jours après avoir tué Abraham Lincoln au théâtre Ford à Washington, son meurtrier était tué par la police dans une grange en Virginie. Son corps fut ensuite ramené à Washington pour une autopsie.

L’administration américaine avait alors ordonné qu’une seule photo du corps de l’assassin soit prise. Depuis, personne n’a vu cette photo et n’a connaissance du lieu où elle se trouve.

Bob Zeller, président du Center for Civil War Photography, explique au Smithsonian:

«[Le secrétaire à la Guerre de l'administration américaine] a essayé de contrôler les photographies du corps de John Wilkes Booth pour qu’il ne devienne pas un martyr ou qu'il ne soit pas adulé.»

Deux photographes, Timothy O’Sullivan et Alexandre Gardner, étaient en charge de la prise de vue. Ils étaient alors encadrés par un enquêteur, James A.Wardell. Il raconte à Mark Katz, un historien qui a publié un livre sur Alexandre Gardner:

«On avait dit à [Alexander Gardner] que seule une plaque photographique devait être faite ainsi qu’une seule impression et qu’il devait me donner les deux quand il aurait fini. [...] Je suis resté avec lui même jusqu’à la chambre noire. [...] Le ministère de la Guerre était très déterminé à faire en sorte que Booth ne devienne pas un héros.»

Des théories du complot avaient alors été développées et clamaient que John Wilkes Booth était toujours en vie. Aujourd’hui, des théories similaires en tous genres mettent en doute l’exécution de Ben Laden par les forces américaines, le 1er mai.

La théorie la plus célèbre consiste à dire que John Wilkes Booth aurait en fait survécu en prenant le nom de «David E. George» avant de se suicider en 1903. Finis Langdon Bates, auteur de The Escape and Suicide of John Wilkes Booth avait même «parcouru le pays en exhibant le corps momifié de David George, clamant qu’il s’agissait du corps de John Wilkes Booth», explique un article de la bibliothèque de l’université de l’Illinois.

Article mis à jour le 11/05/2011 avec les informations de l'internaute Laurent envoyées sur [email protected]

Slate.fr

Newsletters

À San Francisco, des équipes médicales vont aller soigner les toxicomanes directement dans la rue

À San Francisco, des équipes médicales vont aller soigner les toxicomanes directement dans la rue

On leur administrera notamment de la buprénorphine, plus connue sous le nom de Suboxone.

En Irlande du Nord, une mère emmène son fils se faire tirer dessus

En Irlande du Nord, une mère emmène son fils se faire tirer dessus

Dans les faits, la guerre est finie. Dans les têtes et les réflexes sociétaux, pas encore.

Au Japon, un moine en burn-out porte plainte contre ses employeurs

Au Japon, un moine en burn-out porte plainte contre ses employeurs

Le milieu bouddhiste semble lui aussi touché par le «karoshi», la mort par surmenage, connu pour faire des victimes dans le pays.

Newsletters