Monde

Obama va-t-il révéler la marque de sa veste?

Temps de lecture : 2 min

Barack Obama, le 1er mai 2011, dans la «situation room» de la Maison Blanche
Barack Obama, le 1er mai 2011, dans la «situation room» de la Maison Blanche. Photo officielle de la Maison Blanche par Pete Souza

C’est le genre de photo «iconique» sur laquelle une marque pourrait capitaliser: celle de la situation room de la Maison Blanche au moment de l’assaut contre Oussama ben Laden, où l’on voit Barack Obama, en veste décontractée et polo, scruter le déroulement des opérations. Le site BrandChannel suggère que le fabricant de la veste devrait en profiter pour promouvoir son produit comme «la veste portée par l’homme qui a ordonné la mort d’Oussama ben Laden»:

«Songez juste à tous les consommateurs qui aimeraient répondre à la question "Quelle est la marque de cette veste?" par "Oh, celle-là. C’est une ________, c’est celle qu’Obama portait quand il a débusqué Ben Laden."

Le site note également qu’Obama portait une veste de golf Nike sur d’autres photos montrant la préparation de la mission et qu’il avait devant lui une canette de Coca (light, évidemment). D’autres marques qui pourraient utiliser l’image du commander-in-chief pour faire leur pub, comme l’avait fait le fabricant de manteaux Weatherproof l’an dernier avant d’être forcé de retirer son panneau géant sur Time Square?

Newsletters

«Le Liban c'est la famille de la France»

«Le Liban c'est la famille de la France»

Pour témoigner de son soutien, Emmanuel Macron s'est rendu à la capitale à la suite de l'explosion dramatique qui l'a secouée. Il en faudra certainement davantage au peuple libanais pour se relever.

Les États-Unis connaîtront-ils le destin de la république de Weimar?

Les États-Unis connaîtront-ils le destin de la république de Weimar?

Identification d'un ennemi extérieur, repli identitaire, patriotisme émotionnel... sont souvent à l'origine du déclenchement d'une guerre.

La Maison-Blanche poursuivie pour n'avoir pas traduit en langue des signes les allocutions sur le Covid-19

La Maison-Blanche poursuivie pour n'avoir pas traduit en langue des signes les allocutions sur le Covid-19

Ce manquement viole le premier amendement et aurait pu mettre en danger des personnes sourdes et malentendantes.

Newsletters