Monde

Ahmadinejad accusé de s'entourer de «sorciers»

Temps de lecture : 2 min

Iran Bombed / AZRainman via Flickr by LicenceCC
Iran Bombed / AZRainman via Flickr by LicenceCC

Les politiques iraniens se déchirent dans une lutte sans merci pour le pouvoir, explique The Guardian. D’un côté, le président iranien, Mahmoud Ahmadinejad et de l’autre, l’ayatollah Ali Khamenei, chef spirituel et plus haute autorité d’Iran.

Le 23 avril, l’ayatollah Ali Khamenei prononçait un discours adressé au président iranien:

«Je n’autoriserai pas, aussi longtemps que je suis en vie, un iota de déviation de ce mouvement massif de la nation. (…) En principe, je n’ai aucune intention d’intervenir dans les affaires du gouvernement (…) à moins que je ressente qu’une opportunité est ignorée comme ce fut le cas récemment.»

L'affaire s'est evenimée lorsque le ministre du Renseignement, proche de l’ayatollah, a voulu démissionner. Il voulait se débarrasser d’un de ses adjoints, proche d’un conseiller du président et s'est donc disputé avec le président, Mahmoud Ahmadinejad. L’ayatollah Ali Khamenei avait ordonné au ministre de garder sa place.

«En protestation, Mahmoud Ahmadinejad refuse d’appliquer les ordres du Guide et n’invite pas Moslehi [le ministre du renseignement] à participer à son conseil des ministres», explique Armin Arefi, journaliste, sur son blog Dentelles et Tchador.

Dimanche 1er mai, Mahmoud Ahmadinejad retournait à son bureau après une grève de 11 jours. Selon The Guardian, 25 personnes auraient été arrêtées depuis le retour de Mahmoud Ahmadinejad.

L’ayatollah Ali Khamenei a fait arrêter des proches du président, accusés d’utiliser des pouvoirs surnaturels. Ils sont soupçonnés d’être des «magiciens» et d’invoquer des djinns (esprits).

Un site internet iranien de nouvelles décrit un des hommes arrêtés, Abbas Ghaffari comme «un homme ayant des compétences particulières dans la métaphysique et ayant des connections avec des mondes inconnus».

Le blog Azarmehr, explique que selon l’un des premiers sites internet à avoir rapporté cette arrestation (1Shanbeh, en perse), l’interrogateur d’Abbas Ghaffari a soudainement fait une crise cardiaque et cela aurait quelque chose à voir avec les compétences surnaturelles d’Abbas Ghaffari.

Slate.fr

Newsletters

À San Francisco, des équipes médicales vont aller soigner les toxicomanes directement dans la rue

À San Francisco, des équipes médicales vont aller soigner les toxicomanes directement dans la rue

On leur administrera notamment de la buprénorphine, plus connue sous le nom de Suboxone.

En Irlande du Nord, une mère emmène son fils se faire tirer dessus

En Irlande du Nord, une mère emmène son fils se faire tirer dessus

Dans les faits, la guerre est finie. Dans les têtes et les réflexes sociétaux, pas encore.

Au Japon, un moine en burn-out porte plainte contre ses employeurs

Au Japon, un moine en burn-out porte plainte contre ses employeurs

Le milieu bouddhiste semble lui aussi touché par le «karoshi», la mort par surmenage, connu pour faire des victimes dans le pays.

Newsletters