Monde

Des hélicoptères furtifs contre Ben Laden

Slate.fr, mis à jour le 05.05.2011 à 11 h 29

Une image des débris de l'hélicoptère furtif qui s'est écrasé  / REUTERS

Une image des débris de l'hélicoptère furtif qui s'est écrasé / REUTERS

L'opération menée par les commandos de marine américains contre la maison forteresse abritant Oussama ben Laden a aussi permis de découvrir un programme d'armement secret américain. Il s'agit d'hélicoptères furtifs (échappant aux radars) et silencieux dont l'existence était soupçonnée mais sans preuve tangible jusqu'à aujourd'hui.

Cette fois, il n'y a plus de doutes. L'un des hélicoptères s'est écrasé en atterrissant à proximité de la maison du chef d'al-Qaida lors de l'opération et selon The Guardian de nombreux analystes militaires ont été étonnés par les images des débris de l'appareil que les commandos américains ont fait sauter avant de repartir. Cette version inédite de l'hélicoptère Blackhawk, fabriqué par le groupe américain Sikorsky, a subi d'importantes modifications pour réduire ses signatures radar et sonore.

Un ancien expert aérien des opérations spéciales explique au Army Times que la forme du fuselage du Blackhawk détruit ressemble à celle du bombardier furtif F-117. «Cela n'a pas grand-chose à voir avec un Blackhawk classique», déclare-t-il.

Selon la version américaine de l'opération, les Etats-Unis n'ont pas prévenu les autorités pakistanaises de l'attaque de la résidence du chef d'al-Qaida, ils ont néanmoins pu voler depuis leur base en Afghanistan jusqu'au cœur du territoire pakistanais sans être repérés par radar.

Une autre image des débris de l'hélicotère montre une sorte de capot circulaire sur le rotor de queue de l'appareil, ce qui d'après les experts devrait réduire sensiblement le bruit des pales et donc ne pas permettre aux personnes au sol d'anticiper l'attaque. Des témoins habitants non loin de la dernière demeure d'Oussama ben Laden ont expliqué ne pas avoir entendu arriver les hélicoptères avant qu'ils soient au-dessus d'eux.

Le commando de marines qui a abattu Oussama ben Laden est arrivé vers une heure du matin, heure pakistanaise, lundi 2 mai, à bord de deux hélicoptères, l'un a été endommagé en atterrissant quand son rotor a touché un mur d'enceinte et a été détruit à l'aide d'explosif peu avant le départ des soldats américains.

Dan Goure, un ancien du Pentagone, aujourd'hui expert du Lexington Institute, interrogé par ABC News, explique:

«C'est une première. Vous ne savez pas ce qui est en train d'arriver sur vous. Et c'est ce qui est important. Car ses appareils arrivent vite et à très basse altitude et si le son ne vous permet pas de savoir qu'ils se dirigent vers vous, vous ne pouvez pas réagir avant qu'il soit trop tard… Cela a clairement participé au succès de l'opération.»

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte