Culture

Comment faire de l'art qui rapporte

Slate.fr, mis à jour le 03.05.2011 à 12 h 06

La nascita di Venere, Sandro Botticelli, Domaine public

La nascita di Venere, Sandro Botticelli, Domaine public

En cette période de post-récession, le marché de l'art se porte plutôt bien, comme le relate un article du Washington Post paru le 29 avril 2011. Cette semaine du 2 mai, plusieurs ventes aux enchères vont avoir lieu à New York, et les prix de vente pourront atteindre pour certains objets plusieurs millions de dollars. Christie's attend par exemple plus de 20 millions de dollars (13 millions d'euros) pour une peinture de Claude Monet, Peuplier, qui se vendait pour 7 millions de dollars (4 millions et demi d'euros) il y a 10 ans.

Selon Michael Plummer, conseiller principal de la firme ArtVest, «la rapidité avec laquelle le marché s'est rétabli est stupéfiante, mais c'est un marché différent qui s'est mis en place. Faire son travail de collectionneur a été l'une des leçon de la crise, et les collectionneurs l'ont retenu».

«Les œuvres aux couleurs vives semblent attirer plus d'attention cette saison, des palettes saturées de Picasso et d'Andy Warhol aux couleurs gaies des vases chinois, ou aux diamants aux tons bleus et roses intenses», continue le Washington Post.

Gawker, quant à lui, compile une liste des règles à suivre pour créer et se faire de l'argent. Voici un extrait de leurs recommandations:

  • Éviter de rendre votre marque personnelle «à la mode», en passant par exemple une vingtaine d'années dans les bois en ermite.

  • Faire de l'art très coloré. Éviter d'être Picasso, Andy Warhol ou Chinois peut aider, mais vous pouvez aussi prétendre être l'un des trois, on ne sait jamais.

  • Créer une œuvre sur des sujet «universels», comme «l'amour, la mort, la famille, un beau paysage».

  • Sculpter Vénus. On observe une hausse de la demande, mais le marbre peut être cher. Pensez aussi au plâtre, au savon, aux patates écrasées ou à du polystyrène.

  • Peindre «des portraits victoriens épurés et luxuriants de belles femme». Pour une plus grande authenticité, cela requiert de retourner dans le temps à l'ère victorienne. Ou de prendre pour modèle votre Vénus en polystyrène.

  • Se procurer un pantalon large, maculé de tâches de peinture, et se promener en ville en ayant l'air rejeté. Les personnes riches de votre ville vous remarqueront de leurs limousines, et vous demanderont de leur montrer votre studio. Et là ils vous donneront leurs valises pleines d'argent.

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte