Partager cet article

Rester assis toute la journée est encore pire que ce que vous pensez

Des athlètes s'entraînent pour un marathon à Bombay en 2004, REUTERS/Arko Datta

Des athlètes s'entraînent pour un marathon à Bombay en 2004, REUTERS/Arko Datta

Oui, faire de l'exercice, c'est bon pour nous. Les preuves et les études scientifiques pullulent qui montrent les bienfaits d'une activité physique régulière sur notre corps, notre mental et sur notre capacité à mieux résister au vieillissement et aux maladies. Les autorités médicales recommandent d'avoir au moins 30 minutes d'activité physique modérée par jour comme la marche.

L'exercice physique régulier permet d'améliorer le fonctionnement du système cardiovasculaire, de réduire la pression sanguine et de diminuer dans le sang les niveaux de cholesterol et autres triglycérides. L'exercice abaisse également les risques de diabète et de certains cancers et enfin il permet, dans une certaine mesure, de mieux contrôler son poids.

Tout cela est aujourd'hui une évidence. Mais ce que les chercheurs commencent à soupçonner est que les trente minutes ne sont sans doute pas suffisantes pour contre les effets négatifs de la station assise tout au long de la journée qui est celle du mode de vie de bon nombre d'urbains scotchés devant leurs écrans d'ordinateurs.

L'épidémiologiste Steven Blair, professeur de santé publique à l'Université de Caroline du sud , a passé 40 ans à étudier les liens entre exercice physique et santé. Il explique sur le site de la radio publique américaine NPR: «disons que vous marchez 30 minutes cinq jours par semaine et disons que vous dormez huit heures par nuit. Et bien cela laisse 15,5 heures par jour. C'est bien plus de position assise que de mouvement pour la plupart d'entre nous

Steven Blair a mené recemment une étude sur le risque pour les hommes adultes de mourir d'une maladie cardiaque. Il a établi un lien entre le risque cardiaque et le temps que passaient ces hommes assis, à leurs bureaux, dans leurs voitures, devant leurs écrans de télévison. «Ceux qui sont assis le plus longtemps ont plus de risques de mourir», résume brutalement le scientifique.

Plus précisément, les hommes qui ont plus de 23 heures par semaine d'activité sédentaire ont 64% plus de risques de mourir d'une maladie cardiqaue que ceux qui ont moins de 11 heures d'activité sédentaire par semaine.

«Si vous êtes assis, vos muscles ne se contractent pas, à l'exception peut-être de ceux qui servent à taper sur un clavier. Mais les gros muscles, ceux de vos jambes et de votre dos, ne font pas grand chose. Et comme les gros muscles sont quasiment au repos, le métabolisme ralentit», souligne Steven Blair. Cela a pour conséquence d'augmenter les niveaux de cholestérol, de sucre et de truglycérides dans le sang et de tour de taille et donc les risques de maladies cardiovasculaires et de diabète.

Le docteur Toni Yancey, professeur du Kaiser Permanente Center for Health Equity de l'Université de Californie, recommande de casser les longues périodes de station assise dans la journée. «Nous ne sommes pas fait structurellement pour rester assis en permanence pendant de longues périodes», explique Toni Yancey dans un article du New York Times.

Une étude australienne montre que ces mini-breaks dans la station assise, même de seulement une minute de temps à autre, peuvent faire une grande différence. Il suffit simplement de se lever, de marcher un peu, de se secouer.

«S'il existe une fontaine de jouvence, c'est  l'activité physique», affirme Toni Yancey. «Le problème n'est pas de savoir si c'est une bonne idée, mais comment convaincre les gens d'en faire plus.»

Vous devez être membre de Slate+ et connecté pour pouvoir commenter.
Pour devenir membre ou vous connecter, rendez-vous sur Slate+.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte