Monde

Dernier vol pour la navette Endeavour

Slate.fr, mis à jour le 29.04.2011 à 19 h 25

Insigne de la mission STS-134, Wikimedia Commons, NASA/domaine public.

Insigne de la mission STS-134, Wikimedia Commons, NASA/domaine public.

La navette Endeavour, de son petit nom OV-105, effectuera son dernier vol en mai 2011 (après une première tentative manquée le 29 avril 2011), comme l'annonce le site de la Nasa.

Le programme spatial américain devait être arrêté après le dernier vol de Discovery, mais la promesse de la Nasa de délivrer un spectromètre magnétique (Alpha Magnetic Spectrometer 02), qui permettra l'étude des rayons cosmiques, à la Station spatiale internationale, avait obligé le Congrès à repousser d'un an la date de fin du programme spatial. De fait, cela permettrait aussi le lancement de STS-135, le dernier vol effectif du programme spatial américain, en juin 2011, même si pour l'instant des doutes persistent sur ce vol, selon The Flame Trench.

Endeavour01

Endeavour lors de la mission STS-130. NASA/domaine public

Endeavour entamera son 25e vol (PDF). Sa construction avait été validée par le Congrès en 1987, afin de remplacer la navette Challenger qui s'était détruite au décollage en 1986. Elle effectua son vol inaugural le 7 mai 1992, a déjà volé au total un peu plus de 187 millions de kilomètres, et passé plus de 280 jours dans l'espace. Ce fut elle qui transporta le premier module américain vers l'ISS, en 1998 (STS-88).

Hormis le spectromètre, ce dernier vol embarque l'Express Logistics Carrier 3, un conteneur dans lequel se trouvent des pièces de remplacement diverses. Elle transporte aussi le module Glacier utilisé pour stocker des échantillons, et apportera le 8e module d'études de matériaux. Le 7e, sur l'ISS depuis STS-129 sera ramené sur Terre. Sur son site, la Nasa précise que les modules sont utilisés pour

«tester les matériaux et couches protectrices attachées à l'extérieur de l'ISS, et on mesure sur eux les effets de l'oxygène, des rayons ultraviolets, de la lumière directe du soleil, des radiations et des conséquences d'une exposition à des températures chaudes ou froides extrêmes

Le président Barack Obama devrait compter parmi les personnalités assistant au décollage, selon Reuters. Ce sera aussi l'occasion pour Gabrielle Giffords d'apparaître pour la première fois en public. La membre du Congrès, qui avait été victime d'une fusillade en janvier 2011, viendrait en effet pour assister au décollage de la navette dont le commandant de bord n'est autre que son mari, Mark Kelly.

PosterSTS134

«Poster de mission» pour STS-134. Au milieu, Mark Kelly. NASA/domaine public

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte