Culture

Superman renonce à la nationalité américaine

Temps de lecture : 2 min

Metropolis home of Superman and the Giant Grocery Clerk, aka Kath via Flickr by licenceCC

Superman a beau être un extraterrestre arrivé sur terre, encore enfant, de la planète Krypton... l'homme d'acier reste une icône culturelle américaine, incarnant les valeurs du pays. Pas étonnant qu'il porte un costume rouge et bleu. Mais aujourd'hui, incarner les valeurs américaines semble une tâche compliquée, même pour le superhéros, lit-on sur Comics Alliance. La bande dessinée reflète les évènements actuels et remet en cause une moralité trop schématique. Ainsi, dans le numéro d'Action Comics publié mercredi 27 avril 2011, Superman fait part de son intention de renoncer à sa citoyenneté américaine lors d'un discours prononcé devant les Nations unies, explique Le Point.

«Je suis fatigué de voir mes actions interprétées comme des instruments de la politique américaine», explique Superman dans une case du n°900 d'Action Comic. Le superhéros est irrité parce que le gouvernement iranien voit dans sa participation aux manifestations antigouvernementales un acte de guerre de la part de l'administration américaine.

Certes, le superhéros ne met pas en acte sa menace anagraphique. Mais cette simple phrase a suffi à irriter plusieurs commentateurs conservateurs. L'écrivain Jonathan Last sur le Weekly Standard:

«Croit-il en l'interventionnisme britannique ou à la neutralité suisse? Vous voyez où je veux en venir: si Superman ne croit pas en l'Amérique», alors il ne croit en rien.

«Non contents d'afficher un manque flagrant de patriotisme, et de respect pour notre pays, les créateurs de Superman rabaissent les Etats-Unis dans leur ensemble», lit-on sur Fox News. Superman deviendrait donc une «métaphore inquiétante».

Mais tous les commentateurs ne partagent pas cet avis. Sur Wired, Scott Thill se réjouit de l'affirmation de l'homme d'acier:

«Superman a toujours été plus grand que les Etats-Unis. A une époque où la paranoïa liée à l'immigration est de mise, c'est rafraîchissant de voir un réfugié extraterrestre déclarer que les Etats-Unis sont aussi importants pour lui que les autres pays sur Terre.»

Slate.fr

Newsletters

Moses Farrow, le fils de Woody Allen et Mis Farrow s'exprime, il faut aussi l'écouter

Moses Farrow, le fils de Woody Allen et Mis Farrow s'exprime, il faut aussi l'écouter

[BLOG You will never hate alone] Dans un long texte pudique et toute en retenue, Moses Farrow tient à dire sa vérité. À ses yeux, son père n'a jamais pu commettre les actes qui lui sont reprochés.

Il faut lire «Portnoy et son complexe», de Philip Roth

Il faut lire «Portnoy et son complexe», de Philip Roth

Philip Roth n'aurait sans doute pas imaginé que son roman aiderait un homme transgenre confiné dans un refuge pour femmes victimes de violences conjugales.

Silence, on mange!

Silence, on mange!

Le cinéma français n’aime rien tant que casser la croûte. À tel point que la cuisine et la gastronomie sont devenues un élément central de ses chefs-d’œuvre. Ou de ses navets.

Newsletters