Monde

La Nasa réfléchit à des stations-service de l'espace

Temps de lecture : 2 min

La Station spatiale internationale en 2009, REUTERS/NASA
La Station spatiale internationale en 2009, REUTERS/NASA

Le carburant est un problème central de tout voyage spatial de longue durée, notamment à cause de son poids au décollage, mais aussi parce qu’il est impossible de faire le plein une fois qu’un vaisseau a quitté la Terre. C’est pourquoi la Nasa a commencé à réfléchir à des stations-essence spatiales: l’agence américaine a lancé un appel d’offre pour ce qu’elle appelle une «démonstration de stockage et de transfert cryogénique spatial», rapporte le site Network World. L’agence explique:

«La mission testera et validera les capacités et les technologies nécessaires pour des éléments d’exploration futurs comme des dépôts de grands appareils de propulsion et de propergol

Des stations-service de l’espace permettraient de réduire la quantité de propergol pour les missions, et permettrait aux navettes de faire le plein sur la route de Mars ou d’autres destinations. Des stations-service en orbite pourraient aussi permettre des assemblages orbitaux et la maintenance des satellites.

Newsletters

En Chine, un homme a dû verser 6.300 euros à son ex-femme pour les tâches domestiques effectuées

En Chine, un homme a dû verser 6.300 euros à son ex-femme pour les tâches domestiques effectuées

Depuis le 1er janvier 2021, une loi permet au conjoint qui s'occupe des tâches ménagères et des enfants de demander une compensation financière lors du divorce.

Certains organismes terrestres pourraient survivre sur Mars

Certains organismes terrestres pourraient survivre sur Mars

Les bactéries ont été envoyées dans la stratosphère terrestre, dans des conditions similaires à celles de la planète rouge.

Ce que la damnatio memoriae, cancel culture de la Rome antique, nous dit sur l'après-Trump

Ce que la damnatio memoriae, cancel culture de la Rome antique, nous dit sur l'après-Trump

En souhaitant effacer de l'histoire certaines personnalités, les Romains ont fait tout le contraire. Une leçon à méditer, surtout avec des ex-dirigeants comme Trump.

Newsletters