Monde

La Casio F91W, la montre des terroristes?

Slate.fr, mis à jour le 26.04.2011 à 16 h 17

La Casio F91W / Wikimedia Commons

La Casio F91W / Wikimedia Commons

Si vous portez une Casio F91W, vous êtes peut-être un terroriste aux yeux de l'armée américaine. C'est ce que suggère un nouveau document livré par WikiLeaks, paru dans The Guardian lundi 25 avril 2011. Le document de 17 pages, initialement publié par le Département de la défense américain, est intitulé JTF-GTMO matrix of threat indicators (Résumé des indicateurs de menaces pour la force de frappe de Guantánamo). Il fait état des divers moyens de mesure des capacités et de la détermination d'un détenu à devenir une menace terroriste.

La montre, en tête des ventes chez Amazon.fr, serait selon l'armée américaine «une indication [que son porteur] a suivi un entraînement de fabrication d'engins explosifs improvisés dans les rangs d'al-Qaida». Le document ajoute:

«Environ un tiers des détenus de Guantánamo capturés qui portaient ce modèle de montre ont une connexion, de près ou de loin, avec les explosifs.»

Le site web Mother Jones mentionnait déjà ces preuves douteuses en 2006, dans un article qui reprenait des extraits de déclarations de détenus. Plus d'une douzaine d'entre eux avaient été cités à comparaître parce qu'ils avaient cette montre en leur possession. Plusieurs détenus interrogés mentionnaient la montre comme simplement «durable» et «bon marché». «Si c'est un crime de porter cette montre, et que vos soldats la portent aussi, est-ce que cela signifie qu'ils sont des terroristes?» demandait ainsi Salih Uyar, un des détenus.

The New York Times va un peu plus loin dans l'étude du guide et de deux autres document de WikiLeaks, dans un article du 24 avril 2011. «Le guide montre comment les analystes ont utilisé les détails les plus petits comme indicateurs décisifs de la dangerosité d'un détenu». La montre, donc, comme signe d'une connexion avec les explosifs. Ou encore une capture d'un prisonnier sans documents de voyage, signe qu'il a pu être entraîné à s'en séparer pour rendre son identification plus difficile. Mais, selon le site américain, le guide semble finalement «le produit de plusieurs années d'expérience à essayer de traduire les moindres morceaux de preuves, sur lesquels on ne peut pas forcément compter, en une conclusion accablante».

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte