Monde

Jeff Jarvis se souvient avoir écrit des nécros de Charles et Diana en 1981

Temps de lecture : 2 min

la couverture du magazine «People» racontant le mariage de Charles et Diana (DR).
la couverture du magazine «People» racontant le mariage de Charles et Diana (DR).

Des journalistes seront-ils chargés de préparer des nécrologies anticipées en vue du mariage princier de vendredi, en cas d’attentat? Cela avait été le cas il y a trente ans pour celui de Charles et Diana, comme en témoigne le célèbre essayiste américain Jeff Jarvis sur son site BuzzMachine.

Journaliste à l’époque pour l'hebdomadaire People, il raconte «avoir été chargé d’écrire des nécros du couple en cas d’attaque de l’IRA», dont plusieurs dirigeants (dont Bobby Sands) venaient de mourir en prison après une longue grève de la faim:

«Le mariage avait lieu le matin où People était imprimé. J’ai donc écrit des variations sur le thème: Charles est mort, Diana est morte, les deux sont morts. Les nécros ont été mises en page avec des photos appropriées et les pages transformées en plaques installées à côté des rotatives. […] La seule chose qui me manquait était les détails de l’événement, si celui-ci survenait. J’ai donc dû me rendre au travail à un horaire criminellement matinal […] pour regarder le mariage, prêt à rédiger un court paragraphe introductif rempli de détails horrifiques. […] Dès que le mariage a été terminé, on a ordonné de détruire les plaques afin que personne ne puisse se rendre compte à quel point nous étions pessimistes.»

Newsletters

Des hackers révèlent les données personnelles d'un millier d'officiers biélorusses

Des hackers révèlent les données personnelles d'un millier d'officiers biélorusses

Les militant·es anti-Lukashenko estiment que les forces de l'ordre ne doivent plus être anonymes.

Ces personnes blanches qui se prétendent noires (ou la tentation d'être l'opprimé)

Ces personnes blanches qui se prétendent noires (ou la tentation d'être l'opprimé)

L'histoire d'une professeure américaine blanche qui a fait semblant d'être noire pendant des années révèle les écueils d'un certain identitarisme.

Un prof américain suspendu à cause d'un mot chinois ressemblant à «nègre»

Un prof américain suspendu à cause d'un mot chinois ressemblant à «nègre»

L'université de Californie du Sud a suspendu un professeur de management qui a prononcé un mot en chinois - «ne-ga» - jugé trop proche du mot nègre en anglais.

Newsletters