Monde

L'encre invisible révélée

Slate.fr, mis à jour le 21.04.2011 à 11 h 44

Invisible ink / Felixe via Flickr CC License By

Invisible ink / Felixe via Flickr CC License By

Après le FBI qui invitait le grand public à l'aider à résoudre une histoire de meurtre en déchiffrant un message secret, c'est au tour de la CIA de faire de nous des espions: l'agence gouvernementale américaine vient de rendre publics plusieurs documents datant de l'époque de la Première Guerre mondiale (avant la création même de la CIA), qui donnent la recette de toutes sortes de trucs et astuces d'espions.

Par exemple, vous voulez savoir comment ouvrir une enveloppe scellée sans que son propriétaire ne remarque votre intrusion?

Voici la recette (PDF):

L'encre invisible rendue visible

Les autres documents s'intéressent de près aux mystères de l'encre invisible: comment en développer, comment la révéler... L'un des mémos, écrit en français, détaille ainsi la formule utilisée par les Allemands pour faire leur encre invisible (PDF): Contrairement aux Anglais du MI6, les Allemands ne pensaient pas que le sperme était la meilleure encre invisible, et écrivaient plutôtsur leurs feuilles avec une encre à base d'aspirine et d'eau pure.

Pour révéler l'écriture, explique le mémo français, il fallait passer sur la feuille un coton imbibé d'une première solution faite avec de l'alcool camphré, de l'eau distillée, du nitrate de potassium, de l'acide acétique et du tétrachlorure de carbure. Une fois qu'elle était sèche, on repassait dessus avec une seconde solution à base entre autre d'acide acétique, d'alcool à 90°, d'eau distillée, et de teinture de capsicum (le document orthographie «capsium»).

Le Washington Post se demande pourquoi ces documents sont restés secrets pendant près de 100 ans alors que n'importe quel enfant avec un peu de jus de citron et un guide des Castors juniors a déjà joué avec de l'encre invisible, mais la CIA a répondu que les méthodes derrière la fabrication d'encre invisible sophistiquée n'ont pas changé pendant plusieurs décennies. En 1999, l'agence avait d'ailleurs refusé de rendre ces documents publics parce que cela pouvait «mettre en péril la sécurité nationale».

D'après la CIA, ces six documents sont les derniers datant de la Première Guerre mondiale qu'il restait encore à déclassifier. Le directeur de l'agence explique sa démarche dans un communiqué:

«Ces documents sont restés classifiés pendant près d'un siècle jusqu'à de récentes avancées technologiques qui ont permis de les publier. Quand des informations historiques ne sont plus sensibles, nous prenons au sérieux notre responsabilité qui est de les partager avec le peuple américain.»

Quand le journal a voulu savoir pourquoi la CIA a mis tout ce temps à publier ces documents, un porte-parole a répondu que «dernièrement, la chimie de la fabrication d'encre secrète et la lumière utilisée pour la détecter se sont énormément améliorés». Autrement dit, la technique allemande est devenue aussi secrète que le jus de citron.

P.S.: on a eu beau chercher, impossible de trouver une traduction française correcte pour «copper acetol arsenate», si vous en avez une, merci d'avance de nous l'expliquer dans les commentaires!

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte