Life

Des moustiques mutants contre le paludisme

Slate.fr, mis à jour le 21.04.2011 à 10 h 37

mosquito drinks water / flickrPrince via Flikr CC licence by

mosquito drinks water / flickrPrince via Flikr CC licence by

Des scientifiques travaillant sur le paludisme ont découvert une manière de manipuler les gènes d’une importante population de moustiques qui pourrait réduire radicalement la propagation  de cette maladie meurtrière.

Les chercheurs du prestigieux Imperial College de Londres et de l’université de Washington à Seattle ont effectué des changements génétiques spécifiques sur quelques moustiques puis les ont laissé se reproduire. Résultat: les altérations génétiques ont été transmises à une population importante de moustiques en quelques générations.

L’étude, parue dans la très respectée revue scientifique Nature, est la première expérience concluante en la matière, et permet d’envisager de transmettre des modifications génétiques à des moustiques dans la nature pour les empêcher de propager le paludisme.  

L’un des co-auteurs de l’étude, Andrea Cristiani, explique:

«Il s’agit d’une avancée technologique passionnante, qui j’espère permettra de résoudre beaucoup de problèmes de santé à l’échelle mondiale.»

Le moustique est de loin l’animal le plus mortel pour l’homme, et le paludisme tue près d’un million de personnes chaque année, dont les deux tiers se trouvent en Afrique sub-saharienne, pour la plupart des enfants de moins de 5 ans. De nombreux chercheurs tentent de trouver des solutions pour combattre le fléau, et la modification génétique est une piste étudiée avec attention, et pas seulement sur les moustiques.

Le Times of India rapportait début avril qu’un laboratoire de Londres avait découvert un champignon mutant qui pourrait aider à lutter contre le paludisme. L’université de Westminster a modifié génétiquement un champignon qui peut alors être pulvérisé sur les murs et les moustiquaires sous forme d’insecticide, pour le même prix qu’un insecticide quelconque. Le processus de modification génétique pourrait également être utilisé pour lutter contre d’autres maladies transmises par les insectes.

Nathan Myhrvold, l'ancien patron de la division techno de Microsoft et actuel dirigeant d'Intellectual Ventures, avait quant à lui proposé d'utiliser le laser pour abattre les moustiques porteurs de la maladie dévastatrice lors d’une présentation à la conférence TED en février 2010.

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte