Life

Des staphylocoques dans la viande américaine

Slate.fr, mis à jour le 18.04.2011 à 12 h 33

Un bon gros steak saignant ça vous dit? Si vous êtes aux États-Unis, prenez garde, il est vendu une fois sur deux à la sauce staphylocoque doré.

Une étude (PDF) du Transnational Genomics Research Institute, rapportée par Foodmagazine, fait état d'une contamination moyenne de 47% des stocks de viandes à travers le pays.

Plus embêtant encore, il semblerait que dans la moitié des cas, il s'agisse de souches de staphylococcus aureus résistantes aux antibiotiques.

Dans ce genre de situation, les regards se tournent souvent vers le transporteur ou le commerçant, soupçonnés d'être peu scrupuleux quant au stockage et au transport des produits. Les prélèvements effectués écartent cependant cette hypothèse: les échantillons étudiés proviennent de 136 variétés de viandes de bœuf, porc, poulet et dinde, prélevés dans 26 magasins de cinq grandes villes américaines.

Le problème viendrait donc de la source: les élevages d'animaux destinés à l'alimentation humaine.

Pour le Dr Lance B. Price, auteur de l'étude et directeur du TGen's Centre for Food Microbiology and Environmental Health :

«Le fait que le staphylocoque doré multirésistant soit si répandu est perturbant, et impose une attention particulière à la façon dont les antibiotiques sont utilisés dans la production animale aujourd'hui.»

La distribution quotidienne d'antibiotiques dans les élevages intensifs est connue pour favoriser l'apparition de souches bactériennes résistantes, et pose particulièrement problème dans le cas du staphylocoque doré.

A l'origine d'infections locales et généralisées, le pathogène peut être mortel dans le cas d'une septicémie non endiguée. Les antibiotiques constituent alors le principal traitement. Les souches résistantes découvertes dans un quart des prélèvements se montrent insensibles aux antibiotiques classiques, comme la tétracycline, l'ampicilline, la pénicilline ou l'érythromycine, mais aussi pour quelques-unes à des antibiotiques moins conventionnels comme la vancomycine, la daptomycine ou encore les fluoroquinolones.

En revanche, le pathogène ne semble pas résister aux hautes températures. Ce sera donc bien cuit, le steak.

Photo: Steak with sauteed King Oysters Mushrooms/FotoosVanRobin via Flickr - CC Licence By

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte