Monde

L'arnaque des millionnaires de la marée noire

Temps de lecture : 2 min

Alors qu'on s'attendait à ce que la marée noire dans le Golfe du Mexique apporte en plus de ses conséquences écologiques un désastre économique pour la région, Propublica s'est rendu compte qu'elle avait au contraire créé un puit d'argent.

Pas pour la région dans son ensemble, mais pour des petits malins qui ont bien profité de la crise au point d'être affublés du surnom de «spillionaires» (oil spill= marée noire). Certains ont fait payé des prix pas possibles à BP pour le nettoyage de la marée noire, tandis que d'autres ont récupéré de l'argent donné par l'entreprise pour dommages et intérêts sans être correctement distribué.

En fait, conclut le site d'investigation, en essayant d'arranger les choses par d'importantes dépenses (16 milliards de dollars pour l'instant), BP a finalement créé de nouveaux problèmes. Et comme le gouvernement fédéral américain a cédé toute la partie «nettoyage» à l'entreprise, il est impossible de savoir exactement ce que tout cet argent a servi à faire, s'il a servi à quelque chose.

Un an après l'accident, Propublica a examiné de près des documents financiers d'entreprises sous contrat avec BP dans une région de la Louisiane, et s'est par exemple rendu compte que l'une d'entre elles avait facturé 15.400 dollars (10.700 euros) la location d'un générateur d'électricité au lieu des 1.500 dollars habituels. Une autre, détenue en partie par le sheriff du comté, a loué un terrain pour plus d'un million de dollars par mois. Jusque là, cette entreprise louait le même terrain pour moins de 1.700 dollars par mois...

Propublica accuse le responsable du comté d'avoir favorisé les entreprises où il avait des intérêts en les choisissant plutôt que d'autres même si elles n'étaient pas les plus adéquates, et en procédant à ces même choix injustifiés pour décider de quels pêcheurs pourraient aider au nettoyage, payés par un programme de BP.

En plus, de nombreux pêcheurs ont menti dans leurs déclarations pour récupérer davantage d'argent en dommages et intérêts, tandis que d'autres, honnêtes, ont eu au final moins d'argent que ce qu'ils auraient dû au vu de leurs pertes pendant la période où la pêche était interdite. Sans compter les salons de coiffures, restaurants et hôtels qui ont reçu de l'argent en en faisant la demande auprès de BP!

Les responsables locaux n'ont pas fait qu'aider des entreprises et personnes privées à arnaquer BP, ils se sont également aidés eux-mêmes: l'Associated Press révèle que certains responsables ont également utilisé de l'argent donné par la compagnie pour acheter des voitures ou des tasers, pas nécessaires pour nettoyer le pétrole.

Photo: après une opération de nettoyage, 26 mai 2010, Sean Gardner / Reuters

Slate.fr

Newsletters

À la veille de la probable élection de Bolsonaro, de sombres nuages planent sur Rio

À la veille de la probable élection de Bolsonaro, de sombres nuages planent sur Rio

Le Brésil reste le Brésil, même pendant les trois semaines séparant les deux tours de l'élection présidentielle. Mais cette fois, la tristesse a envahi les visages.

La seconde vie de nos objets personnels après notre mort

La seconde vie de nos objets personnels après notre mort

En mars 2015, sur un coup de tête, Norm Diamond s'est rendu à une première vente d'objets d'occasion chez un particulier. Au cours des quinze mois qui ont suivi, ce photographe a visité plusieurs centaines de ventes à Dallas (Texas), où il...

Au Canada, les vendeurs légaux de cannabis contournent la loi

Au Canada, les vendeurs légaux de cannabis contournent la loi

Si la vente et la détention de cannabis sont désormais autorisées au Canada, sa promotion reste interdite.

Newsletters