Life

Le projet Google: des ordinateurs capables de regretter

Slate.fr, mis à jour le 16.04.2011 à 20 h 08

Qui n'a jamais rêvé que son ordinateur regrette d'avoir mal compris ce que vous vouliez lui faire faire? Le jour où la machine torturera son cerveau virtuel pour comprendre comment il peut éviter de reproduire les mêmes erreurs est plus proche que vous ne le pensez, selon Haaretz.

Le quotidien israélien rapporte que l'université de Tel Aviv mène des recherches (financées par Google) pour faire que les ordinateurs apprennent des erreurs passées afin de mieux anticiper l'avenir.

«Nous sommes en mesure de changer et d'influencer la prise de décisions d'ordinateurs en temps réel», a déclaré Yishay Mansour, qui dirige les recherches.

Il s'agit de réduire ce que le professeur appelle le «regret». Bien évidemment, explique ScienceBlog, les ordinateurs ne ressentent pas réellement du «regret»:

«Mais ils peuvent mesurer la distance entre le résultat souhaité et le résultat réel. Le professeur Mansour a récemment développé un algorithme basé sur l'apprentissage de la machine, ou "intelligence artificielle", pour minimiser la quantité de regret virtuel qu'un programme informatique pourrait expérimenter.»

Haaretz cite Yishay Mansour:

«Par rapport aux êtres humains, les systèmes d'aide peuvent beaucoup plus rapidement traiter toutes les informations disponibles pour estimer l'avenir du déroulement des événements –qu'il s'agisse d'une bataille d'enchères sur un site d'enchères en ligne, une hausse soudaine du trafic vers un site Web de media, ou la demande de produits en ligne.»

Ses recherches pourraient être très utiles pour Google, qui espère les utiliser pour améliorer ses propres technologies en ligne et ses entreprises, telles que ses plateformes publicitaires (AdWords et AdSense).

Yishay Mansour souligne également l'intérêt de son travail pour l'Internet. En effet, les internautes, qui sont des êtres humains et non des ordinateurs, sont imprévisibles.

Mais grâce à son algorithme, les agissements de ces humains imprévisibles pourraient être étudiés en temps réel... Et les ordinateurs pourraient apprendre à s'adapter de façon extrêmement rapide. La tâche exécutée, les résultats sont «presque comme si vous connaissiez toutes les variables à l'avance», promet le professeur Mansour.

Photo: Sorry - On Australian Day / Dave Keeshan via FlickrCC License by

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte