Economie

Ce que la Chine pourrait acheter avec ses 3.000 milliards de dollars de réserves de change

Slate.fr, mis à jour le 15.04.2011 à 9 h 15

Quelle liste de courses dresser pour 3.000 milliards de dollars? C’est l’exercice auquel s’est livré The Economist alors que la Chine vient d’annoncer que ses réserves de change (ses avoirs libellés en devises étrangères) dépassaient ce chiffre, mais en détient «une grosse part en ennuyeuses obligations d’Etat américaines».

Pékin pourrait donc commencer par racheter l’intégralité de la dette des PIGS (Portugal, Irlande, Grèce, Espagne): 1.510 milliards de dollars. Puis rajouter dans son panier quatre petites entreprises qui montent appelées Apple, Microsoft, IBM et Google: 916 milliards. Puis l’intégralité de l’immobilier de Manhattan (287 milliards) et Washington (232 milliards): «La Chine a l’habitude d’être le banquier de Washington, pourquoi pas devenir son propriétaire?» Enfin, dépenser sa petite monnaie en rachetant les cinquante clubs sportifs les plus chers du monde, pour 50 milliards au total. Soit un ticket de caisse de 2.995 milliards de dollars.

La Chine pourrait aussi imaginer racheter l’intégralité de la production de pétrole brut prévue pour 2011, mais il lui faudra emprunter: elle est évaluée à un montant de 3.410 milliards de dollars. Comme quoi, même les riches ont leurs limites —sans compter que, comme l’explique The Economist, «n’importe quel achat assez gros pour mériter l’attention de la Chine tournera le marché contre lui».

Photo: des billets de cent dollars. REUTERS/Cheryl Ravelo.

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte