Life

Les juifs peuvent-ils conduire une voiture automatique pendant le shabbat?

Slate.fr, mis à jour le 08.04.2011 à 10 h 49

Les nouvelles technologies ont toujours posé des problèmes théologiques aux croyants des différentes religions. Dernier exemple en date: les rabbins vont débattre pour déterminer si les véhicules du futur dans lesquels on pourra conduire par la simple force de l’esprit pourront être utilisés par les juifs pratiquants le samedi, jour du shabbat.

Le problème a été soulevé lors de la 18e Conférence sur «la Torah et la science» organisée par le Jerusalem College of Technology en Israël et le rabbin Dror Fixler, qui est également ingénieur en électro-optique. Fixler y a projeté la vidéo ci-dessous montrant le test grandeur nature d’un véhicule manœuvré uniquement par l’activité du cerveau, sans que le conducteur ne touche le volant, intitulée «Comment conduire avec votre cerveau?». L’entreprise Autonomos y présente son prototype, qui utilise un casque contenant 16 capteurs qui mesurent les signaux électromagnétiques envoyés par le cerveau. 

Les mesures prises par les capteurs peuvent ensuite être interprétées comme des modèles par un ordinateur. L’ordinateur apprend à différencier quatre modèles différents d’activité cérébrale et à les associer aux deux directions, droite et gauche, et à la commande d’accélérer ou de ralentir. Une fois l’entraînement de l’ordinateur fini, le volontaire peut faire bouger un objet de la gauche à la droite de l’écran de l’ordinateur par la simple pensée. En connectant l'ordinateur à un système spécialement installé sur une voiture, ces commandes actionnent directement le volant et les pédales du véhicule. 

Pour Fixler, la question des actions commandées par la simple activité cérébrale peut soulever des problèmes quant à l’application du shabbat, le jour de repos de la religion juive. En effet, même si la personne ne fait aucun effort physique pour manipuler et diriger la voiture, le fait d’y penser pourrait faire partie de la longue liste des activités interdites lors du shabbat, appelées les melakha, dont John Goodman donne un rapide aperçu dans le film culte The Big Lebowski des frères Cohen.

Les pratiquants ne sont ainsi pas censés conduire un véhicule motorisé pendant le jour de repos, même s’il existe différentes interprétations et pratiques.

Les théologiens doivent désormais déterminer si les objets artificiels qui réagissent aux impulsions cérébrales, dont certains vont être commercialisés bien avant le prototype de voiture automatique, ou un œil artificiel qui permet aux aveugles de voir, peuvent être utilisés pendant le shabbat.

Image: Capture d'écran de YouTube

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte