Life

L'Allemagne, pays le plus heureux sur Twitter

Slate.fr, mis à jour le 07.04.2011 à 11 h 03

Le pays le plus heureux du monde est l’Allemagne. Ou plutôt, le pays qui compte les utilisateurs de Twitter les plus heureux, si l’on en croit une étude lexicologique menée par Alex Davies, un étudiant australien de l’université de Cambridge (Royaume-Uni), dans le cadre de sa thèse de doctorat:

«En utilisant un modèle statistique, nous tentons de déterminer si les tweets sont heureux ou tristes, et de comptabiliser le nombre de tweets heureux et tristes pour un pays.»

Pour cela, il s’est intéressé aux mots représentatifs du bonheur (amore, amour, liebe, happy, feliz…) ou du malheur (sad, triste, saudade, alone…) dans toutes les langues, ainsi qu’aux smileys, avant d’élaborer un classement. Celui-ci place donc l’Allemagne en première position, devant les Pays-Bas et le Mexique. Les Etats-Unis se classent quatrièmes et la France sixième, alors que la Suède, fidèle à sa «réputation dépressive» selon l’université de Cambridge, ferme la marche des pays étudiés (25e).

Alex Davies a aussi mené son étude sur chacun des Etats des Etats-Unis, plaçant le Tennessee (qui, comme nous le rappelle le quotidien britannique The Daily Mail, a pour slogan «America at its best», «L’Amérique à son meilleur») en première position devant le Colorado et la Caroline du Sud.

Gawker, qui relaie l’étude, nous rappelle avec son humour acide qu’il faut la prendre avec précaution:

«Un projet noble! Mais qui pourrait nécessiter de petites améliorations, étant donné que d’après lui l’Etat le plus heureux des Etats-Unis est le Tennessee (le huitième Etat comptant le plus de chômage du pays) et le pays le plus heureux l’Allemagne (qui, bon, est l’Allemagne: si c’était un pays heureux il n’aurait pas eu deux guerres mondiales). Cela dit, peut-être que le Tennessee et l’Allemagne sont heureux parce que les crétins américains des grandes métropoles que nous sommes ne les visitent jamais?»

L’une des difficultés de l’étude, comme Alex Davies le reconnaît lui-même, est que certains mots ou noms liés à l’expression de la joie ou de la tristesse sont ambigus. Il cite par exemple le cas du chanteur Justin Bieber:

«Il peut rendre les gens tristes, ou les gens peuvent être tristes parce qu’ils n’ont pas pu avoir de billets pour son dernier concert.»

Photo: un nuage de mots utilisé par Alex Davies pour son étude.

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte