Life

Travailler 11 h par jour accroît les risques d'être victime d'un infarctus

Slate.fr, mis à jour le 07.04.2011 à 11 h 04

Selon l'expression consacrée, le travail, c'est la santé. Pas exactement... si l'on s'en tient à une étude menée par des chercheurs de l'University college de Londres et reprise par The Daily mail. D'après leurs travaux, passer plus de 11 heures au travail augmente les risques d'être victime d'un infarctus.

Publiée dans la revue Annals of internal medicine, cette étude s'est attachée à étudier le cas de 7.000 fonctionnaires gouvernementaux du quartier Whitehall, à Londres, sur une période qui s'étale sur onze ans. Les scientifiques ont ensuite établi la moyenne d'heures de travail effectué quotidiennement par chacun.

Les résultats obtenus sont saisissants. Sur l'ensemble des cas étudiés, 192 d'entre eux ont été victimes d'attaques cardiaques. Et ceux travaillant plus de 11 heures par jour ont 67%  de risques en plus d'être victime d'un infarctus en comparaison aux fonctionnaires travaillant de 9h du matin à 17h. 

«Nous avons pu démontrer que travailler durant de longues plages horaires pouvait être associé à une augmentation notable des risques», explique le professeur Mika Kivimake, chargé de diriger l'enquête.

Grâce à cette étude, le professeur Mika Kivimake explique qu'il serait possible de prévenir quelque 1.000 attaques cardiaques par an dans la mesure où les médecins généralistes seraient mieux sensibilisés au problème. Il ajoute qu'il est nécessaire de prévenir les bourreaux de travail des risques encourus, notamment en attirant leur attention sur leur consommation d'alcool ou de tabac.

«Cela pourrait les alerter, surtout s'ils cumulent d'autres risques.»

Qu'en est-il en France? Les maladies cardio-vasculaires sont la deuxième cause de mortalité dans l'hexagone après le cancer. Elles représentent environ 150.000 décès chaque année. Mais –bien heureusement– en vertu de la loi française, la durée journalière de travail d'un salarié ne doit pas dépasser 10 heures. Hors dérogation, bien évidemment. Reste que les travailleurs zélés ne doivent pas oublier de prendre des pauses dans leur journée –au moins vingt minutes– et profiter de leur repos quotidien. Onze heures consécutives minimum.

Photo: Tired people/ Wajun via Flickr cc license by

 

 

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte