Monde

La plus grande statue de Jesus en Pologne

Temps de lecture : 2 min

The Guardian rapporte que la Pologne détient la statue de Jésus la plus imposante de toute l’Europe, peut-être même du monde: 33 mètres, construite en 10 ans et perchée en haut d’une colline dans la ville de Tesco (la statue du Christ Rédempteur, à Rio, mesure 38 mètres de haut, mais la réalisation polonaise est juchée sur un promontoire, ce qui lui donne davantage de hauteur).

Cependant, des habitants se plaignent de cette nouveauté qui attire les touristes qui repartent aussitôt sans même dépenser d’argent dans le centre-ville.

«J’ai lu dans la presse qu’elle a coûté 6 millions de zlotys (1,5 million d'euros) et je pense que nous aurions pu dépenser cet argent bien mieux. Nous avons besoin d’écoles, d’hôpitaux et de meilleures routes», s’exclame une jeune femme de la région.

Une anecdote représentative de la baisse de popularité de l'église en Pologne, selon The Guardian. Les jeunes de la nouvelle génération ne se sentent pas autant touchés par la religion que leurs parents. En effet, si 90% des Polonais se disent catholiques, seuls 45% se rendent à l’église chaque dimanche.

Sous l’URSS, l’église était un refuge de protestation où l’on distribuait des journaux clandestins et où l’on se réunissait. Ainsi, Adam Balcer (chercheur dans le groupe de réflexion Demos) indique qu’il ne croit «pas qu’il existe un sécularisme profond et étendu comme en Espagne. Nous ressemblons plus à l’Italie ou à l’Irlande». Mais le changement s’effectue lentement et il est rare de trouver quelqu’un qui admette ouvertement ne pas croire en Dieu.

Photo: capture d'écran

Newsletters

Une semaine dans le monde en 7 photos

Une semaine dans le monde en 7 photos

Émeutes en Inde, catastrophe humanitaire en Syrie et propagation de l'épidémie de coronavirus... La semaine du 22 février 2020 en images.

Quelques jours dans le nord de l'Italie où plane le coronavirus

Quelques jours dans le nord de l'Italie où plane le coronavirus

Quand on aura vaincu l'épidémie, on se rendra compte qu'on n'aurait pas dû s'enfermer chez soi.

Coronavionrusse

Coronavionrusse

Newsletters