Économie

L'alimentation halal crée son premier indice boursier

Temps de lecture : 2 min

Le sixième forum mondial sur l’industrie halal se tenait les 4 et 5 avril au centre des conférences de Kuala Lumpur, la capitale malaisienne. Le thème de cette année avait pour titre «Vers l’économie halal: le pouvoir des valeurs sur les marchés mondiaux» et visait à promouvoir cette industrie auprès des nouveaux stakeholders. Plus de 900 directeurs commerciaux et industriels, responsables gouvernementaux de différents pays ainsi que de nombreux militants étaient présents pour réfléchir à l’amélioration de l’intégration de l’industrie halal dans le système économique.

L’alimentation halal, en pleine croissance sur les marchés financiers

Selon le site officiel du forum, «la taille estimée du secteur global d’alimentation halal pour 2011 s’élève à 661 milliards de dollars» et la croissance est estimée à 15% par an. Ce secteur touche 1,8 milliard de consommateurs. L’Europe représente à elle seule 69,3 milliards de dollars américains.

L’industrie souhaite faire de ce forum un tremplin pour développer l’alimentation «prête à manger», les fast food, les cosmétiques et les produits de toilette, les produits pharmaceutiques et les services alimentaires dans les hôpitaux et les écoles.

Le premier indice boursier: SAMI (placement sur les marchés socialement acceptable) uniquement dédié à l’industrie agro-alimentaire halal vient également d’être lancé. Il est complété par Halal food index et SAMI halal participation index. Initié par Thomson Reuters (le groupe spécialisé dans la finance et l’information financière), SAMI comprend 274 entreprises cotées, issues des pays à majorité musulmane avec une capitalisation boursière totale de plus de 110 milliards de dollars. Six secteurs sont représentés dans l’indice: la restauration, les boissons sans alcool, la pêche, l’élevage, la transformation alimentaire et la grande distribution. La Malaisie détient près d’un tiers des sociétés membres de l’indice (95 exactement) et leur capitalisation boursième s'élève à 53 milliards de dollars.

Photo: Vache me renifle / Sunny Ripert via FlickrCC License by

Newsletters

Ne pas fermer les écoles était une décision économique et non pas éducative

Ne pas fermer les écoles était une décision économique et non pas éducative

[BLOG You Will Never Hate Alone] Je serais plus inquiet pour un enfant qui aura eu un de ses parents atteint d'une forme de Covid grave que pour celui dont la scolarité aura connu une traversée du désert.

Le surplus d'épargne dû au Covid-19, un problème de (pays) riches

Le surplus d'épargne dû au Covid-19, un problème de (pays) riches

Les économistes s'interrogent gravement: comment faire sortir les milliards économisés pendant la crise et les orienter vers la consommation ou l'investissement? Soyons clairs: il y a des sujets plus angoissants.

Ce que le blocage du canal de Suez va changer pour l'économie mondiale

Ce que le blocage du canal de Suez va changer pour l'économie mondiale

Le transport maritime mondial vient d'être bloqué pendant près d'une semaine par l'Ever Given. Cet épisode risque d'accélérer l'évolution vers une production plus locale et des chaînes d'approvisionnement plus courtes.

Podcasts Grands Formats Séries
Newsletters