Monde

Quand la police de Shanghai s'attaque à un bar gay

Slate.fr, mis à jour le 06.04.2011 à 15 h 24

Les bars gays shanghaïens observés par la police? C'est ce qui apparaît dans une affaire révélée par le site Têtu qui relate l'histoire d'une descente des autorités shanghaïennes dans le Q bar, «un lieu gay bien connu au sud de Shanghai».

Clients et staff du club ont eu la douloureuse surprise de voir la police débarquer dans la nuit du 2 au 3 avril. Tous ont été emmenés au commissariat pour un long interrogatoire, poursuit Têtu.

Par cette opération, la police cherchait à sanctionner le bar, organisateur de spectacles « go-go boys», pour pornographie. Les questions posées sont sans équivoque: les danseurs «portaient-ils des slips transparents? Voyait-on leurs organes génitaux? Est-ce que le public leur glissait des billets dans les sous-vêtements?»

Le Dj du bar, Steven Bao confirme sur son blog avoir été «enfermé comme un chien, dans le froid, sans une seule goutte d'eau ni nourriture, pendant 12 heures», souligne Têtu.

Des rajouts à son billet initial donnent la parole à deux étrangers asiatiques:

«Mon ami et moi étions aussi dans le club la nuit dernière et nous avons également été emmenés par la police jusqu'au commissariat. Nous n'avons pas arrêté de dire -en anglais- que nous étions étrangers et ils ont fini par partir après environ une heure (...) Tous ceux qui semblaient être Chinois ont été embarqués direction le poste de police.»

Selon le Shanghai Daily, ce n'était «pas la première fois que la police menait une opération de contrôle des lieux», soulignant néanmoins que personne n'avait été emmené au commissariat les fois précédentes.

Photo: The Sussex Arts Club/ Dominc's pics via Flickr cc license by

 

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte