Life

La Société générale, banque la plus verte de France

Slate.fr, mis à jour le 06.04.2011 à 12 h 05

Deux banques françaises sont dans le «top 10» des banques les plus vertes au monde: la Société générale (8e), et la BNP Paribas (10e). Dans les deux cas, c'est le siège parisien de la banque qui a été pris en considération. C'est ce que révèle un article du site Bloomberg, qui a compilé des «fichiers des entreprises, des données venant des sites web, des rapports de responsabilité sociale et d'autres documents publics».

La banque déclarée la plus verte tous pays confondus est la Banco Santander SA, établie dans la banlieue de Madrid, en Espagne. Celle-ci a effectué des investissements éco-responsables, et utilise plusieurs méthodes de conservation de l'énergie, selon Sustainable Business, spécialisé dans le green business. Elle a réduit par exemple le chauffage dans ses locaux, et a autorisé un prêt de 324 millions de dollars (presque 230 millions d'euros) à la société BP et la société Sempra Energy pour la construction d'un parc d'éoliennes aux États-Unis, relate Bloomberg.

Le groupe Goldman Sachs et son siège new-yorkais, qui arrive second, est toutefois l'entreprise qui a le plus investi dans les énergies renouvelables. Le groupe a aidé Enel Green Power, compagnie grecque exploitant des centrales électriques utilisant la géothermie, l'éolien et l'hydro-électrique, raconte le site FinanzNachrichten. Goldman Sachs avait aussi aidé Tesla, la firme californienne qui fabrique la voiture électrique Roadster, lors de son entrée en Bourse, toujours selon FinanzNachrichten.

Les banques européennes s'accaparent 8 places sur les 10. Selon Bloomberg, cela «reflète l'engagement de l'Union européenne à la réduction des émissions en carbone». En effet, la décision prise par les pays européen en 2009 est de réduire de 20% les émissions en carbone par rapport aux taux de 1990. Aux États-Unis, le Sénat a voté en décembre 2010 une extension des crédits pour l'énergie solaire et éolienne, peut-on lire sur le blog climate+energy. Mais les réserves en gaz de schiste et son faible prix ont rendu les autres modes de création d'énergie moins économiques, raconte Bloomberg.

Photo: Parc éolien d'Epense-Argonne / TheWindPower via Flickr, CC-Licence-by

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte