Monde

La dernière prison américaine installée sur une île ferme ses portes

Slate.fr, mis à jour le 05.04.2011 à 15 h 07

Après Alcatraz, c'est au tour de la prison-île de Mc Neil Island de fermer ses portes. Installée sur le Puget Sound, à quelque 3 km de la côte, cette prison –âgée de 135 ans– a accueilli jusqu'à 1.200 détenus et 400 gardiens. Il est désormais question de la transformer en musée, ou de la laisser à l'abandon, raconte CNN.

Les équipements, des fenêtres aux portes des cellules en passant par les cuisines ont été transférées vers d'autres centrales par les détenus eux-mêmes, il y a un mois.

En 1875, la création de cette prison sur une île s'expliquait par la garantie qu'aucun détenu ne pourrait s'évader. Sécurité maximum, explique toujours CNN. En revanche, ses frais de fonctionnement se sont avérés extrêmement élevés. Le dernier directeur de la prison, Dick Morgan explique:

«Il était seulement possible de traverser lorsque le temps le permettait. Aussi, garantir les stocks de nourriture n'était possible qu'à partir du moment où les bateaux (à rame) pouvaient franchir les 3,18 km qui séparent l'île de la côte. Il a parfois fallu attendre longtemps.»

Il fallait aussi faire parvenir l’électricité depuis le continent. Ainsi que l'eau potable qui, elle, était traitée par l'usine de purification interne à la prison. Ces différents besoins ont d'ailleurs nécessité de s'appuyer sur une petite armada de bateaux.

Pour les anciens employés, pas question de faire de la dernière prison-île des Etats-Unis un musée. La plupart d'entre eux ont appelé à sa fermeture définitive.

Photo: Cellule numéro 18 d'une vieille prison de León, Mexico/ Tomas Castelazo via Wikimedia commons

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte