Monde

Un vomitif anti-pirates somaliens

Slate.fr, mis à jour le 05.04.2011 à 11 h 49

Les nouvelles techniques mises en place pour repousser les pirates somaliens ne manquent pas d’ingéniosité. Le magazine Wired souligne qu’après avoir pensé assourdir les pirates ou les repérer au moyen de mini-drone, des entreprises ont imaginé aveugler les pirates avec du gaz poivré pour les immobiliser.

Une société souhaite vendre ces gaz aux navires marchands sous la forme d’un jet à forte pression qui immobiliserait les attaquants pendant 45 minutes provoquant une «paralysie du larynx» et «une sensation de brûlure aiguë». Tandis qu’une autre entreprise promeut, elle, un système de caméra de sécurité qui à l’approche des agresseurs vaporise un produit chimique qui provoque des vomissements.

Ce n'est d'ailleurs pas la première fois que la technique «vomitive» est mise en place. Des Ecossais spécialisés dans la sécurité maritime ont développé en janvier 2010 une arme redoutable pour tenir les pirates du golfe d'Aden à distance: un rayon laser qui fait vomir ceux qu'il atteint. La société ProForm expliquait alors que son invention devait servir à pousseer les pirates à abandonner leur assaut et à chercher des proies plus faciles. Selon eux, il pourrait également servir à protéger des installations sensibles comme les aéroports, les centrales nucléaires... Autre application possible, expliquaient ses concepteurs, ce rayon pourrait agir comme répulsif à paparazzi pour yachts de milliardaires. Proform vient d'ailleurs d'ouvrir un bureau à Monaco.

D'après le Scotsman, ProForm s'est associé avec la société Arctic Photonics pour former Lasersec, qui a développé le produit. Comment fonctionne-t-il? Leur pistolet utilise en fait trois rayons laser de longueur d'onde différentes — rouge, bleu et vert — qui ne peuvent être filtrés sans des verres protecteurs spéciaux. Il affecte la vision de ses victimes, les rendant «nauséeux et désorientés». Ses concepteurs vantent une portée de 4 km, mais l'efficacité est plus grande à moins d'un kilomètre et demi. Le redoutable «jouet» coûte 55.000 livres (63.000 euros). La société prévoyait de l'améliorer en lui ajoutant une caméra infrarouge détectant les intrus.

Cependant le magazine Wired relativise le poids des attaques en rappelant que sur 219 attaques en Somalie en 2010, seules 49 ont  réellement conduit au détournement du bateau.

Photo: Pirates capture / U.S. Navy photo by Mass Communication Specialist 1st Class Eric L. Beauregard/Released

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte