Culture

Quand les papes prônaient la libération sexuelle

Temps de lecture : 2 min

On a beaucoup glosé sur les papes de la Renaissance, leurs cérémonies orgiaques, le faste affiché par les Borgia. Alors que la télévision s’intéresse de plus en plus à cette période pour nourrir ses séries, l’historienne Anne Kraatz a cherché dans son dernier ouvrage à dissocier ce qui tenait du mythe et de la réalité.

Dans sa chronique du livre, Luxe et luxure à la cour des papes de la Renaissance, le site la Vie des Idées explique que «les transgressions sexuelles auxquelles se livrent les papes, comme le luxe insolent qu’ils affichent, sont pleinement de leur temps et que les héritiers de saint Pierre répondent de façon dynamique à la mutation de leurs fonctions».

Les papes de la Renaissance vivent ainsi comme des princes temporels. Anne Kraatz raconte qu'à l'époque les papes «prônaient la libération sexuelle ou la bissexualité» et ne cherchaient pas à s'en cacher.

Selon la vie des Idées, l’intérêt de cet ouvrage tient dans le fait qu’il démontre «avec un nombre d’exemples tout à fait exceptionnel et convaincant, combien le luxe et la luxure des souverains pontifes ont pleinement participé à la floraison artistique et intellectuelle de la Renaissance, qui reste celle de l’âge d’or de la civilisation occidentale».

La légende noire risque de prendre le dessus

A la télévision deux séries télévisées distinctes sont prévues sur la plus célèbre famille de Papes: les Borgia. La première s’intitule Borgias et sera diffusée en avril 2011 sur la chaîne américaine Showtime avec Jeremy Irons dans le rôle titre. La seconde Borgia (sans s, cette fois-ci) est prévue pour l’automne 2011 sur Canal + et a été écrite par Tom Fontana, le créateur de la série Oz.

Mais sur son blog, le journaliste Pierre Sérisier du Monde.fr semblait déjà déplorer le manque de consistance historique de ces deux séries: «Si l’on se fie aux différents contenus promotionnels (textes, visuels, vidéos) déjà publiés à ce jour sur Internet, ces deux superproductions adhèrent à la “légende noire” qui tient souvent lieu d’histoire à cette célèbre famille de la Renaissance italienne.»

Voir la bande-annonce de Borgias (Showtime):

Photo: capture d'écran réalisée sur le site de Showtime

Slate.fr

Newsletters

«Un tramway à Jérusalem» en route vers l'utopie nécessaire

«Un tramway à Jérusalem» en route vers l'utopie nécessaire

Amos Gitaï assemble des situations à bord du transport en commun pour composer avec humour et émotion l'esquisse d'une appartenance collective à un monde que tout divise.

Les deux tendances déplorables de la critique aujourd'hui

Les deux tendances déplorables de la critique aujourd'hui

Pourquoi vouloir tout comparer et classer, comme si les critères de jugement étaient systématiquement identiques d'une œuvre à l'autre?

«L’Adieu à la nuit» chevauche au bord du gouffre

«L’Adieu à la nuit» chevauche au bord du gouffre

Grâce aux ressources de la fiction, le nouveau film d'André Téchiné fait du combat d'une femme pour empêcher son petit-fils de partir en Syrie une vertigineuse aventure intérieure.

Newsletters