Culture

Pourquoi Richard le Riche est riche

Slate.fr, mis à jour le 01.04.2011 à 9 h 18

44 millions de livres. C'est l'astronomique bonus perçu par le futur co-directeur général de Barclays Capital. Le nom de l'heureux élu? Rich Ricci, qu'on pourrait traduire par le riche Ricci. Ironie du sort?

Pas vraiment. Depuis 2002, à la suite de la publication d'un article dans le Journal of Personality and Social Psychology, le déterminisme nominatif est devenu une science à part entière, explique le London Evening Standard. D'après les auteurs de cette étude au titre éloquent (Why Susie Sells Seashells by the Seashore: Implicit Egotism and Major Life Decisions) «les personnes ont tendance à s'orienter vers les choses qui les renvoyent à elles-mêmes […] et beaucoup choisissent un métier dont le mot-clé rappelle leur propre prénom».

A l'appui de cette étonnante thèse, le Evening Standard fournit une série d'exemples frappants. A commencer par l'auteur de Pole Positions: The Polar Regions and the Future of the Planet (Pole Position: les régions polaires et le futur de la planète), qui s'appelle Daniel Snowman (Daniel Bonhomme de neige). Sans parler de Richard Trench, auteur de London Under London: A Subterranean Guide (Londres sous Londres: un guide souterrain). Et ce n'est pas fini: il y a aussi Ralph Smallhorn (Ralph petite érection), auteur d'un rapport sur... les dysfonctions érectiles.

Avec l'avènement d'Internet, il est devenu encore plus facile de repérer ces similitudes nom-métier. Le Evening Standard recense 18 docteurs au nom de... Docteur, 10 qui se nomment Blood (sang), et 65 qui s'appellent Flesh (chair), Gore (carnage), Ache (mal) or Looney (malade).

Cette particularité n'est pas qu'anglaise: le blog italien Benessere cite le cas d'Antonio Manganelli (Antonio matraque) dont le métier est... chef de police.

D'autres études avaient déjà dressé des parallèles entre le nom et des caractéristiques particulières. Ainsi le Wall Street Journal parle d'un «effet nom de famille»: «La première lettre de votre nom de famille détermine la rapidité avec laquelle vous saisissez des opportunités d’achat limitées», les plus rapides étant ceux dont le nom commence par une lettre de la fin de l'alphabet. Ainsi, pour profiter au maximum des soldes ou pour être le plus rapide à sauter sur les bonnes affaires, il vaut apparemment mieux s’appeler Mark Zuckerberg que Julian Assange.

La presse relaie régulièrement des études sur l’influence supposée du prénom ou du nom de famille sur le comportement des individus. En avril 2008, le New York Times mentionnait ainsi «une théorie psychologique appelée l’effet lettre-nom, selon laquelle les gens préfèrent les lettres de leur nom (particulièrement les initiales) aux autres lettres de l’alphabet».

Photo: Magic poster of Alexander "Crystal Seer", Ali, wikimedia.

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte