Monde

Aidez le FBI à résoudre un meurtre en décryptant un message secret

Slate.fr, mis à jour le 30.03.2011 à 18 h 36

Vous vous sentez l'âme d'un agent du FBI? L'agence fédérale américaine vous donne l'occasion de le prouver: le FBI a mis en ligne deux mots découverts dans les poches du pantalon d'une victime de meurtre en 1999, rapporte Network World. Problème, ces deux mots sont écrits en langage codé, et malgré le travail de son service d'analyse cryptographique et celui de l'Association américaine des cryptogrammes, ils sont toujours aussi mystérieux plus de dix ans après leur découverte.

Quelques détails sur l'affaire d'abord: le corps de Ricky McCormick, 41 ans, a été retrouvé le 30 juin 1999 dans un champ du Missouri, et les seuls indices sur le meurtre sont ces deux notes, trouvées dans les poches de son pantalon. Les enquêteurs pensent que Ricky McCormick a écrit ses mots trois jours avant sa mort. Son meurtrier n'a toujours pas été retrouvé.

Le FBI les a donc mis en ligne, expliquant:

«Cette trentaine de lignes de matériau codé utilisent une variété exaspérante de lettres, nombres, tirets, et parenthèses. McCormick n'avait pas son bac, mais il pouvait lire, écrire, et on disait de lui qu'il était débrouillard. D'après des membres de sa famille, McCormick utilisait de telles notes encryptées depuis l'enfance, mais apparemment personne de sa famille ne sait comment déchiffrer les codes, et on ne sait pas si quiconque en dehors de McCormick pouvait traduire son langage secret.»

Toutes les techniques traditionnelles d'analyses cryptographiques ont échoué, et le chef du bureau concerné du FBI espère désormais que le grand public pourrait éclaircir le mystère McCormick, continue le communiqué de presse de l'agence. Les agents recherchent un autre exemple du système codé de McCormick, ou d'un code qui s'en approche, espérant pouvoir contextualiser les mots retrouvés, ou bien en tirer des comparaisons.

Et, si le grand public n'apporte pas de nouveaux indices, «peut-être qu'un oeil neuf pourrait avoir une nouvelle idée brillante», estime le chef, ce qui permettrait peut-être de révéler les derniers endroits visités par la victime ou ses derniers faits et gestes.

La première note:

et la deuxième:

Aucune récompense n'est proposée, sauf «la satisfaction de savoir que votre cerveau pourrait aider à traîner un tueur devant la justice». Même si décrypter le code ne révélait «qu'une liste de courses ou une lettre d'amour», le FBI est intéressé, parce que c'est «un système de cryptogramme dont nous ignorons tout».

Toute information est à envoyer à l'adresse communiquée ici, sur le site du FBI.

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
FBI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte