Monde

Des responsables de BP attaqués pour homicide involontaire?

Slate.fr, mis à jour le 30.03.2011 à 10 h 44

Selon Bloomberg, qui cite trois sources qui ont souhaité rester anonymes, les procureurs fédéraux américains envisagent de poursuivre des responsables de l’exploitation de la plateforme pétrolière de BP qui a explosé dans le golfe du Mexique l’année dernière pour homicide involontaire.

Les enquêteurs cherchent à déterminer si des responsables étaient au courant de la dangerosité de la plateforme avant l’accident. Si le chef d’inculpation d’homicide involontaire est retenu, les accusés risqueraient des peines allant jusqu’à 10 ans de prison.

Jane Barrett, professeure de droit spécialisée dans les procès environnementaux à l’université du Maryland, explique à Bloomberg que s’en prendre à des employés d’une entreprise représenterait un tournant dans l’approche des affaires de sûreté environnementale et pourrait initier un changement dans les attitudes:

«On ne poursuit généralement pas les employés des grosses entreprises. Il faut s’attaquer à des individus pour maximiser l’effet de dissuasion.»

Mais il est aussi plus difficile de monter un dossier contre un individu que contre une entreprise dans ce genre d’affaires, et les critiques estiment que ce n’est pas forcément le meilleur moyen d’obtenir justice.

David Uhlmann, ancien chef de la section des crimes environnementaux du ministère de l’Environnement américain, explique:

«Dans ce genre d’entreprises, des personnes occupant des postes pas forcément très haut placés prennent des mauvaises décisions. Il n’est pas clair s’ils ont une formation adéquate ou s’ils étaient au courant de ce que toutes les autres personnes impliquées dans le sujet savaient.»

Sur Bnet, Kirsten Korosec estime qu’il y a peu de chances pour qu’un procès pour homicide involontaire soit ouvert, mais estime que c’est le fait que cette éventualité soit envisagée qui est préjudiciable pour BP.

Mais les exploitants de la plateforme ne sont pas les seuls menacés par les enquêtes en cours. Les procureurs américains travaillent également pour déterminer si les dirigeants de BP, y compris le PDG Tony Hayward, ont fait des déclarations lors d’auditions devant le Congrès qui étaient en désaccord avec ce qu’ils savaient.

Photo: La plateforme de forage Develoment drill 3 de Transocean sous laquelle des millions de litres de pétrole se répandent dans le Golfe du Mexique / Reuters

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte