Monde

Des logiciels américains aident à la censure au Moyen-Orient

Temps de lecture : 2 min

Aux Etats-Unis, les outils de filtrage d’Internet avaient été conçus pour empêcher les gens d’accéder à des sites pornos dans les bibliothèques publiques. Aujourd’hui, ils ont voyagé jusqu’au Moyen-Orient et des régimes autoritaires les utilisent pour restreindre la liberté d’expression et d’information de leurs citoyens.

Le Wall Street Journal a enquêté sur des entreprises américaines comme McAfee et Blue Coat Systems qui ont fourni des logiciels de filtrage de contenu à des fournisseurs d’accès à Internet dans des pays comme l’Arabie saoudite, le Bahreïn ou encore le Koweït.

Les autorités américaines, qui se présentent volontiers comme les défenseures de la liberté des peuples, ont décidé de réagir, créant ainsi une situation pour le moins étrange. Le département d’Etat a pris des mesures pour résoudre le problème en injectant 20 millions de dollars dans la recherche pour permettre aux peuples du Moyen-Orient de contourner une censure qui a été facilitée par la technologie américaine.

Les fabricants américains des logiciels se sont défendus en affirmant qu’ils ne peuvent pas contrôler la manière dont leurs clients utilisent leur technologie. Mais les militants anti-censure estiment que les entreprises devraient surveiller comment leur technologie est utilisée. Jonathan Zittrain, professeur de droit et d’informatique à Harvard, a confié au Wall Street Journal:

«Ils pourraient mettre quelque chose dans leur logiciel qui leur signale et même leur renvoie le type de filtrage qui est en cours. Ça ne serait pas compliqué à mettre en œuvre, mais leurs clients n’aimeraient pas trop ça.»

Photo: Prise USB. Image CC FLickr

Slate.fr

Newsletters

La Nasa n’arrête pas de perdre des trésors inestimables

La Nasa n’arrête pas de perdre des trésors inestimables

Perdus, volés ou vendus, des équipements historiques ont échappé au fil du temps au contrôle de l’agence spatiale.

«Bolsonaro est une antiquité qui nous arrive du passé via Whatsapp»

«Bolsonaro est une antiquité qui nous arrive du passé via Whatsapp»

Comme les milieux religieux, la communauté tech est très divisée sur le phénomène Bolsonaro. Sur le point d'être élu grâce aux réseaux sociaux, il ne sera pas forcément pour autant un président favorable aux nouvelles technologies.

La Chine croule sous le poids de ses vélos flottants abandonnés

La Chine croule sous le poids de ses vélos flottants abandonnés

En Chine, l’industrie du vélo en libre-service est si florissante que des milliers de bicyclettes fanent aux quatre coins des villes.

Newsletters