Culture

Le réalisateur de Black Swan défend Natalie Portman

Temps de lecture : 2 min

Fox Searchlight
Fox Searchlight

Darren Aronofsky rentre dans la danse des pourcentages: depuis quelques jours, les protagonistes du film Black Swan s'opposent sur qui, de Natalie Portman ou sa doublure, a véritablement dansé dans le film.

Sarah Lane, 27 ans, une danseuse de l’American Ballet Theatre, qui était la doublure de l’actrice dans le film de Darren Aronofsky, aurait probablement dû rester dans l’ombre, mais c’est une petite phrase du fiancé de Portman et chorégraphe de Black Swan Benjamin Millepied qui a mis le feu à la polémique. Selon le danseur français, malgré des articles qui explique que sa doublure a probablement fait la plupart du travail, «franchement, en dehors de quelques pas, dont les fouettés, 85% de ce film, c’est Natalie».

De quoi vexer Lane, qui ne crédite Portman que des mouvements de face avec les bras, bref, tout ce qui n’est pas la partie dansée et revendique désormais l’essentiel des mouvements. «Natalie Portman n’a fait que 5% des pas du film», dit-elle. Tout aurait dû rester dans l’ambiance feutrée des ballets, notamment parce que les producteurs de Black Swan avaient demandé à la danseuse étoile de ne pas parler de son travail à la presse, raconte EW.

«Les producteurs souhaitaient que les spectateurs croient que Natalie Portman avait accompli une performance telle, qu’elle avait soit un talent naturel pour la danse, raconte Lane, soit qu’elle avait travaillé si fort qu’elle avait pu se transformer en une étoile en un an et demi.» «Pensez-vous qu'on puisse devenir pianiste en un an et demi?», ajoute-t-elle. Samedi, ces producteurs avaient tenté de calmer le jeu en publiant un communiqué sur les mérites respectifs des artistes, une semaine tout juste avant la sortie du film en DVD...

Et lundi 29 mars au soir, c'était au tour de Darren Aronofsky, le réalisateur du film, de donner son avis sur la quantité de pas faits par chacune. Et le réalisateur n'a pas ménagé ses efforts mathématiques: pour parvenir à sa réponse, il a demandé à son monteur de compter les plans de danse dans le film, explique-t-il dans un communiqué:

«Il y a 139 plans de danse dans le film. 111 d'entre eux montrent Natalie Portman. 28 d'entre eux montrent Sarah Lane. Si vous faites le calcul, ça fait 80% de Natalie Portman

Il ajoute qu'en plus les plans montrant la doublure sont des plans larges qui ne durent souvent pas plus d'une seconde, et que donc, même si on se base sur la durée à l'écran plutôt que le nombre de plans dansés, Natalie Portman a dansé 90% du film.

Et de conclure:

«Je réponds à tout ça pour que ça s'arrête, et pour défendre mon actrice. Natalie a sué corps et âme pour donner une superbe performance physique et émotionnelle. Et je ne veux pas que quiconque pense que ce n'est pas elle qu'on voit à l'écran. C'est elle.»

Une vidéo montrait tous les effets spéciaux du film, dont plusieurs scènes où on voit le visage de Sarah Lane remplacé par celui de Natalie Portman sur le corps de la doublure qui danse, mais elle n'est plus accessible. La seule vidéo qui reste sur le sujet a été mise en ligne sur YouTube par Fox, les producteurs de Black Swan. Elle montre les effets spéciaux, dont la technique du «remplacement de visage», mais pas sur l'exemple Lane/Portman:

Natalie Portman n’a jamais caché qu’elle avait été doublée dans les séquences clés du film, poursuit EW, et Lane a reconnu qu’on ne lui avait promis aucun titre particulier pour ses six semaines de travail, bien qu’elle ait été créditée qu’en tant que doublure, modèle de main et pour une apparition de quelques secondes dans le film. La danseuse n’en veut pas à l’actrice, qu’elle trouve formidable, mais que son petit ami, lui-même professionnel de la danse, ne lui reconnaisse pas publiquement ses talents, a fait déborder une coupe bien pleine.

Photo: Fox Searchlight

Article mis à jour le 29 mars avec la réaction de Darren Aronofsky

Slate.fr

Newsletters

Cinéma: des films inédits, surprenants, classiques ou à rattraper en DVD

Cinéma: des films inédits, surprenants, classiques ou à rattraper en DVD

Petit florilège de parutions récentes, monts inconnus et merveilles à redécouvrir. La plupart sont également accessibles en VOD, mais sans les suppléments (bonus audiovisuels, livres et livrets), et pas forcément avec la même qualité d'image et de son.

Disco polo: de la salle des fêtes aux grandes chaînes télé, le phénomène qui divise la Pologne

Disco polo: de la salle des fêtes aux grandes chaînes télé, le phénomène qui divise la Pologne

Depuis une dizaine d'années, le disco polo s’impose comme référence de l’industrie musicale polonaise. Au point d'attirer l'attention des politiques et d'exaspérer les milieux intellectuels.

Au Brésil, des salles vides pour un film qui est pourtant le plus gros succès du moment

Au Brésil, des salles vides pour un film qui est pourtant le plus gros succès du moment

Les entrées de «Rien à perdre», biopic du fondateur de l'Église universelle du Royaume de Dieu, battent des records. Mais presque aucun spectateur ne va voir le film.

Newsletters