Monde

Al-Qaida a aussi des contraintes budgétaires

Temps de lecture : 2 min

Même les organisations terroristes connaissent des restrictions budgétaires. L’enquête sur l’attentat raté d’al-Qaida dans la péninsule arabique à Noël 2009 révèle que le suspect, Umar Farouk Abdulmutallab, voulait s’en prendre à Houston ou Chicago, mais a dû se contenter de Detroit parce que le billet d’avion était moins cher.

Abdulmutallab a été maîtrisé et arrêté sur un vol de la compagnie Northwestern Airlines entre Amsterdam et Detroit après avoir tenté de faire exploser une bombe cachée dans ses sous-vêtements, et a été inculpé pour tentative d’utiliser une arme de destruction massive et complot pour tuer d’autres passagers.

Selon Associated Press, le fait de s’être attaqué à Detroit distingue la branche yéménite d’al-Qaida de son organisation mère:

«Cela montre que la branche yéménite d’al-Qaida ne partage pas la volonté d’Oussama Ben Laden d’attaquer des cibles symboliques, préférant frapper des cibles en fonction des opportunités.»

Abdulmutallab a refusé de plaider coupable, ce qui lui aurait permis de risquer une peine moins lourde selon les règles du système judiciaire américain, et a choisi de se représenter lui-même à son procès en octobre prochain.

Photo: Umar Farouk Abdulmutallab, photo des US Marshals Service, REUTERS

Même les organisations terroristes connaissent des restrictions budgétaires. L’enquête sur l’attentat raté d’al-Qaida dans la péninsule arabique à Noël 2009 révèle que le suspect, Umar Farouk Abdulmutallab, voulait s’en prendre à Houston ou Chicago, mais a du se contenter de Detroit parce que le billet d’avion était moins cher.

Abdulmutallab a été maîtrisé et arrêté sur un vol de la compagnie Northwestern Airlines entre Amsterdam et Detroit après avoir tenté de faire exploser une bombe cachée dans ses sous-vêtements, et a été inculpé pour tentative d’utiliser une arme de destruction massive et complot pour tuer d’autres passagers.

Selon Associated Press, le fait de s’être attaqué à Detroit distingue la branche yéménite d’al-Qaida de son organisation mère:

«Cela montre que la branche yéménite d’al-Qaida ne partage pas la volonté d’Oussama Ben Laden d’attaquer des cibles symboliques, préférant frapper des cibles en fonction des opportunités.»

Abdulmutallab a refusé de plaider coupable, ce qui lui aurait permis de risquer une peine moins lourde selon les règles du système judiciaire américain, et a choisi de se représenter lui-même à son procès en octobre prochain.

Newsletters

Attention, un Trump peut en cacher un autre

Attention, un Trump peut en cacher un autre

Dernière ligne droite avant l'investiture de Joe Biden, ce 20 janvier, à Washington. Une investiture à laquelle Donald Trump, en bon perdant, ne se rendra pas. Le 45e président des États-Unis a enfin admis sa défaite, dans les mots et dans les...

À Bali, les singes voleurs savent reconnaître les objets de valeur

À Bali, les singes voleurs savent reconnaître les objets de valeur

Au temple d'Uluwatu, les macaques ont mis au point un système de troc pour que les touristes leur donnent à manger.

Les chiottes les plus chères du mandat Trump

Les chiottes les plus chères du mandat Trump

Parce que le service de sécurité chargé d'assurer la protection d'Ivanka Trump n'avait pas accès à ses toilettes, les contribuables américains ont déboursé 3.000 dollars par mois pour que les agents puissent se soulager.

Newsletters