Monde

Al-Qaida a aussi des contraintes budgétaires

Slate.fr, mis à jour le 25.03.2011 à 15 h 54

Même les organisations terroristes connaissent des restrictions budgétaires. L’enquête sur l’attentat raté d’al-Qaida dans la péninsule arabique à Noël 2009 révèle que le suspect, Umar Farouk Abdulmutallab, voulait s’en prendre à Houston ou Chicago, mais a dû se contenter de Detroit parce que le billet d’avion était moins cher.

Abdulmutallab a été maîtrisé et arrêté sur un vol de la compagnie Northwestern Airlines entre Amsterdam et Detroit après avoir tenté de faire exploser une bombe cachée dans ses sous-vêtements, et a été inculpé pour tentative d’utiliser une arme de destruction massive et complot pour tuer d’autres passagers.

Selon Associated Press, le fait de s’être attaqué à Detroit distingue la branche yéménite d’al-Qaida de son organisation mère:

 «Cela montre que la branche yéménite d’al-Qaida ne partage pas la volonté d’Oussama Ben Laden d’attaquer des cibles symboliques, préférant frapper des cibles en fonction des opportunités.»

Abdulmutallab a refusé de plaider coupable, ce qui lui aurait permis de risquer une peine moins lourde selon les règles du système judiciaire américain, et a choisi de se représenter lui-même à son procès en octobre prochain.

Photo: Umar Farouk Abdulmutallab, photo des US Marshals Service, REUTERS

Même les organisations terroristes connaissent des restrictions budgétaires. L’enquête sur l’attentat raté d’al-Qaida dans la péninsule arabique à Noël 2009 révèle que le suspect, Umar Farouk Abdulmutallab, voulait s’en prendre à Houston ou Chicago, mais a du se contenter de Detroit parce que le billet d’avion était moins cher.

Abdulmutallab a été maîtrisé et arrêté sur un vol de la compagnie Northwestern Airlines entre Amsterdam et Detroit après avoir tenté de faire exploser une bombe cachée dans ses sous-vêtements, et a été inculpé pour tentative d’utiliser une arme de destruction massive et complot pour tuer d’autres passagers.

Selon Associated Press, le fait de s’être attaqué à Detroit distingue la branche yéménite d’al-Qaida de son organisation mère:

 «Cela montre que la branche yéménite d’al-Qaida ne partage pas la volonté d’Oussama Ben Laden d’attaquer des cibles symboliques, préférant frapper des cibles en fonction des opportunités.»

Abdulmutallab a refusé de plaider coupable, ce qui lui aurait permis de risquer une peine moins lourde selon les règles du système judiciaire américain, et a choisi de se représenter lui-même à son procès en octobre prochain.

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte