Monde

Il était le mécano de Kadhafi

Slate.fr, mis à jour le 25.03.2011 à 11 h 57

Il était le mécano de Mouammar Kadhafi. Stéphane Mesnard aujourd’hui âgé de 82 ans a confié à Sud Ouest le récit de ses quatre années passées à Tripoli de 1986 à 1990. Après le bombardement de la Libye par les Etats-Unis, il a fait partie des «mécanos volontaires» d’Air France appelés à former leurs homologues libyens ne pouvant plus se rendre en Europe.

«On s'occupait aussi du Boeing 707 de Kadhafi, son avion personnel, truffé de matériel radio et de brouillage, avec chambre à coucher et tout…», raconte Stéphane Mesnard qui affirme avoir occupé un poste de «chef d’équipe et contrôleur».

Stéphane Mesnard relate que, malgré l’interdiction aérienne en vigueur, Kadhafi parvenait malgré tout à rendre fréquemment visite à des chefs d’Etats amis dans d’autres pays d’Afrique.

Parmi les anecdotes truculentes divulguées par l’ancien chef mécanicien du Guide libyen, on notera celle qu’il livre sur sa garde rapprochée:  

«Une vingtaine de filles d’Allemagne de l'Est étaient spécialement chargées de sa protection et lui ont sauvé trois ou quatre fois la vie.»

Selon Stéphane Mesnard, Kadhafi aurait toujours été très préoccupé par la crainte d’un attentat et disposait par conséquent d'un sosie très difficile à distinguer de l’original et qu’il était interdit de pouvoir prendre en photo sous peine de prison.

Les scènes cocasses ont jalonné la vie de Kadhafi

Dans un portrait de Kadhafi publié sur Slate Afrique, le journaliste Akram Belkaïd expliquait que les scènes fantasques ont jalonné la vie du guide libyen:

«Que l’on repense à la tente bédouine plantée dans les jardins de l’hôtel Marigny, en plein huitième arrondissement parisien, ou à cette apparition nocturne à Tripoli, parapluie à la main, pour dénoncer les manifestants de Benghazi. Et que dire des fameuses amazones, ces gardes du corps féminins qui font fantasmer aussi bien en Orient qu’en Occident? Dans un mélange de mauvais goût et de provocation, Kadhafi s’inscrit dans la droite ligne d’un Idi Amin Dada en Ouganda ou d’un Bokassa en République centrafricaine. En plus cultivé, certes, mais tout aussi loufoque et impitoyable avec ses opposants.»

Photo: Kadhafi au gala pour le 41e anniversaire de la révolution libyenne, à Tripoli, le 1er septembre 2010. REUTERS/Ismail Zitouny

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte