Culture

L'Auvergnat de Brassens est décédé

Slate.fr, mis à jour le 24.03.2011 à 15 h 10

«Elle est à toi cette chanson, toi l'Auvergnat qui sans façon, m'as donné quatre bouts de bois quand dans ma vie il faisait froid», chantait Georges Brassens dans sa fameuse chanson. Mercredi 23, Louis Cambon, «l'Auvergnat à qui Brassens aurait dédié sa célèbre chanson est décédé à l’âge de 95 ans», rapporte La Montagne.

Lorsque Georges Brassens s’installa sur Paris dans les années 1930, il aurait régulièrement fréquenté le «Bar des amis», un café-charbon situé dans le XIVe arrondissement et qui était alors tenu par Louis Cambon. Selon le quotidien régional, «une amitié naquit» entre les deux hommes, le cafetier d'origine cantalienne n’hésitant pas à venir en aide au jeune chanteur alors dans une situation précaire.

La Chanson pour l'Auvergnat sortit quelques années plus tard, en 1955. Le site du musée historique de l’environnement urbain précise qu’il s’agissait «presque d'une commande, en tout cas morale, puisqu'elle est le fruit de la rencontre, au cours du terrible hiver 54, entre Brassens et l'abbé Pierre, fondateur d'Emmaüs».

Qui est le véritable «Auvergnat»?

Seul problème, plusieurs biographes de Georges Brassens ont une toute autre interprétation de l’hommage rendu par cette chanson. L’écrivain Jean-Paul Sermonte, spécialiste du chanteur, écrivait ainsi dans sa biographie Georges Brassens (1988) que c’est «Marcel Planche, l’Auvergnat de la chanson» et non pas Louis Cambon. Même conclusion de la part du journaliste Jean-Claude Lamy dans son ouvrage, Brassens, le mécréant de Dieu (2004), dans lequel il affirme que cette chanson était dédiée au mari de Jeanne Planche, des amis chez qui Brassens s'était réfugié en 1944 afin de fuir le Service de Travail Obligatoire.

Sur cette chanson, les interprétations sont multiples. Un site d’analyse des textes de Brassens explique ainsi que «l’Auvergnat, à Paris, était autrefois traditionnellement le marchand de Vins &Charbon, le Charbougna, le Bougnat».

La figure de l’Auvergnat a également une portée symbolique, puisque toujours selon ce site, à «une époque où la France était encore très rurale (…) les Auvergnats avaient en effet la réputation d'être très avares. L'Auvergnat de cette chanson symbolise bien la générosité de cette personne rejetée par la bonne société, et qui se montre en réalité bien plus généreuse que les croquants».

Photo: Georges Brassens par Gilbert Bochenek via Wikimedia Commons 

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte