Monde

A l'intérieur de Fukushima

Temps de lecture : 2 min

La Tokyo Electric Power Company (Tepco), dont les ouvriers «liquidateurs» s'activent toujours à la centrale de Fukushima Dai-ichi, a publié le 23 mars 2011 des photographies et une vidéo prises par les ouvriers de l'intérieur du réacteur 3, peut-on lire sur Gizmodo.

Ces photographies, d'une qualité assez basse (probablement prises à l'aide d'un téléphone portable) montrent les ouvriers, toujours affairés autour des réacteurs, ainsi que l'intérieur du réacteur 3 en partie dévasté.

Regardez la vidéo parue sur The Telegraph:

L'électricité a été partiellement rétablie dans la centrale, permettant l'acheminement de l'eau vers les bassins de refroidissement du combustible des réacteurs 5 et 6. L'inquiétude règne toujours en ce qui concerne les réacteurs 2 et 3: ces derniers jours une fumée noire s'échappait du réacteur 3, mais la faible radioactivité mesurée à l'extérieur permet de penser que cette fumée n'est pas radioactive.

En revanche, de forts taux de radioactivité avaient été mesurés à l'extérieur du réacteur 2, conduisant à l'évacuation temporaire des liquidateurs. Deux des liquidateurs ont déjà été hospitalisés à cause de leur exposition à des radiations, rapporte le site Gizmodo.

Les images diffusées montrent une salle de contrôle partiellement éclairée, des sas de sécurité dont les portes ont été détruites, mais aussi des «liquidateurs», ouvriers et pompiers, dans des opérations de câblage et de réparation à l'intérieur et à l'extérieur de la centrale.

Cette procédure prendra encore probablement plusieurs semaines, notamment parce qu'ils doivent prendre d'extrêmes précautions afin d'éviter des problèmes électriques qui aggraveraient la situation.

» À regarder: notre portfolio des images de la centrale

Fukushima portfolio

Photo: La salle de contrôle du réacteur n°3, le 22 mars 2011. © Tepco/Reuters

Slate.fr

Newsletters

Privé de «Davos du désert»

Privé de «Davos du désert»

La Hongrie gère la crise du logement en envoyant ses SDF en prison

La Hongrie gère la crise du logement en envoyant ses SDF en prison

Vivre dans la rue est désormais un délit passible de prison ferme dans l’ensemble du pays.

Trump dit avoir un «instinct naturel pour la science»

Trump dit avoir un «instinct naturel pour la science»

Et son instinct lui dit que la menace du réchauffement climatique est exagérée.

Newsletters