Chavez: «Le capitalisme a détruit la vie sur Mars»

Hugo Chávez est persuadé de deux choses:

1. Il y a eu une civilisation sur Mars

2. Elle a été détruite par le capitalisme

C'est la teneur du discours qu'a prononcé le président vénézuélien à l'occasion de la journée mondiale de l'eau, mardi 22 mars. Dans son discours, diffusé sur une chaîne officielle du pays, il appelle à faire attention aux ressources naturelles. Après avoir rappelé que la Terre était la seule planète à posséder de l'eau, il ajoute:

«J'ai toujours dit, et entendu, qu'il ne serait pas étrange qu'il y ait eu une civilisation sur Mars, mais que peut-être le capitalisme est arrivé, l'impérialisme est arrivé et c'en était fini de cette planète.»

Et d'enchaîner immédiatement:

«Attention, attention, regardez comme ici sur la planète Terre, où il y a des centaines d'années ou moins on avait de grands bois, aujourd'hui ce sont des déserts. On avait des fleuves, aujourd'hui ce sont des déserts. Dans beaucoup d'endroits de la planète il y a un processus de “désertisation” avancé, qui met en péril la planète à moyen terme.»

Regardez l'extrait du discours dans la vidéo ci-dessous:

Ce n'est pas la première fois qu'Hugo Chávez dit penser que d'autres formes de vie habitaient Mars, mais il n'avait jamais présenté de théorie sur leur disparition, rapporte El Nuevo Herald. C'est donc fait, et le capitalisme est à l'origine de la fin de civilisations, voire bientôt de la végétation sur Terre...

Le président vénézuélien a d'autres théories intéressantes sur le reste de l'espace. Ainsi, lors d'un long entretien avec Christopher Hitchens pour Slate, il avait déclaré à propos de la marche sur la Lune des Américains:

«Il existe bien des vidéos de l’atterrissage américain sur la Lune. Est-ce que cela veut dire que l’alunissage a vraiment été filmé? Dans le film, le drapeau “Yanqui” flotte. Est-ce qu’il y a du vent sur la Lune?»

Un exemple parmi d'autres des étranges croyances et déclarations de Chávez, qui font dire à Christopher Hitchens que le leader a des sérieux problèmes de santé mentale. Le journaliste estime même que «le moment critique approche; Chávez ne devrait pas tarder à annoncer qu’il est un oeuf poché, et qu’il souhaite qu’on lui apporte un grand morceau de toast beurré pour pouvoir s’y allonger et faire une petite sieste».

Photo: Hugo Chavez lors d'une conférence. Jorge Silva / Reuters