Monde

L'Utah choisit une arme à feu comme symbole

Slate.fr, mis à jour le 21.03.2011 à 14 h 03

Chaque État des États-Unis possède une multitude de symboles, officiels ou non: fleurs, oiseaux, animaux, arbres, symbole astrologique, emblème, et, depuis le 17 mars, arme à feu. Alors que d'autres États comme le Michigan avaient déjà choisi de représenter sur leur drapeau une arme à feu, l'Utah est le premier à l'adopter comme symbole officiel (spécifiquement, un Browning modèle 1911). Il rejoint ainsi l'allosaurus, fossile officiel de l'État, ou la cerise, le topaze et la mouette, eux aussi symboles de l'Utah, relate la BBC.

Le Browning 1911 (ou Colt modèle 1991, M1911) est fabriqué à Ogden, la ville natale de John Moses Browning, concepteur de plusieurs armes à feu et détenteur d'un total de 128 brevets, toujours selon Reuters. Ses différentes inventions furent utilisées dans les conflits armés majeurs du XXe siècle, et le M1911 fut le pistolet des forces armées américaines jusqu'en 1985.

C'est en grande partie pour honorer la mémoire de John Browning que l'État a choisi ce symbole, lors du centenaire de l'adoption par l'armée américaine du M1911. La Chambre des Représentants avait accepté en janvier 2011 la proposition de loi, le gouverneur Gary Herbert l'a validée le 17 mars, non sans générer force débats. Brian King, le représentant démocrate, avait ainsi annoncé: «Je pense que c'est vraiment une mauvaise idée de choisir, comme symbole de l'État de l'Utah, quelque chose qui divise autant», rapporte la National Public Radio.

«Cette arme a défendu les libertés à travers le pays et à travers le monde. Je pense que c'est un symbole approprié, qui représente une tranche de l'histoire de notre État», a déclaré en revanche le représentant républicain Carl Wimmer, toujours selon la National Public Radio.

Le Salt Lake Tribune avait publié en décembre 2010 un éditorial dénonçant la mesure:

«Désigner un pistolet officiel d’un État est problématique parce qu’un pistolet est, après tout, un outil pour tuer. Ce n’est pas comme honorer une fleur, un oiseau, ou même un dinosaure qui serait un carnivore insatiable. Un pistolet renvoie par connotation à la mort violente, qui n’est pas la sorte de chose que l’Utah voudrait célébrer.» (traduit par Richard Hétu, journaliste de CyberPresse.ca, sur son blog)

Il rejoint en ce sens la lettre d'un descendant de John Browning, Robert Pack Browning, qui écrivit en réponse:

«Aujourd'hui, dans un monde où la violence par armes à feu détruit tant de vies, ruine tant de familles, anéantit les espoirs de millions de gens à cause de l'assassinat et la mise hors de combat de leaders inspirés, il est très étonnant d'apprendre que tant d'adultes —surtout des législateurs élus— proposeraient sérieusement la glorification des armes à feu en en désignant une comme symbole d'un État.»

La décision a été prise le 17 mars, jour de la mort d'un homme de 25 ans, Stephen Brad Davis, meurtrier de sa femme, avec qui il s'était brouillé. Il s'était ensuite suicidé, relate The Republic. Même si l'Utah est loin d'être à la tête des États connaissant le plus de morts violentes par armes à feu (31e à égalité avec le Kansas), l'éditorial du Salt Lake Tribune posait la question:

«Au lieu de nommer un pistolet de l'État, pourquoi ne pas honorer Browning par une statue à son effigie au Capitole de l'État?»

Photo: DSCF 1103, Some of John Browning's firearms / joelogon via Flickr, CC-Licence-by

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte