Life

Zuckerberg fait interdire des figurines à son effigie

Slate.fr, mis à jour le 16.03.2011 à 18 h 43

Après être devenu un héros de BD, Mark Zuckerberg vient de mettre un terme à sa carrière de «figurine de collection». La société MIC Gadget qui avait récemment commercialisé des figurines du fondateur de Facebook sans son autorisation a été contrainte de les retirer de la vente...

Présentant un Zuckerberg en tongs avec une main droite dans son jean et une autre présentant un panneau «like» ou «poke»«Zuckerdoll (nom de la figurine) est sur le point de devenir une figurine de collection», commente le site new-yorkais Gawker.

En effet, la société éditrice de cette figurine a reçu un mail plutôt remonté des avocats de Mark Zuckerberg leur reprochant d’avoir violé son droit à l’image mais également le copyright de Facebook puisque le logo du célèbre réseau social apparaît sur le socle du jouet.  «Le portrait de M. Mark Zuckerberg est juridiquement protégé et ne doit pas être utilisé par toute autre partie à des fins commerciales sans son autorisation préalable», précisait ainsi le courriel.

La société a immédiatement obtempéré en retirant de la vente les figurines et a écrit un long article d'excuses tout en précisant que «seules 300 figurines avaient pu être produites».  Ce n’est pas la première fois que MIC a maille à partir avec de grandes figures de la Silicon Valley puisqu’un mois auparavant, c’est Steve Jobs, le patron d’Apple qui avait intenté la même action.

Capture: photo de Zuckerdoll sur le site de MIC Store.

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte