Monde

Des drones américains surveillent les narcos mexicains

Temps de lecture : 2 min

La liste des pays dans lesquels les Etats-Unis mènent des opérations secrètes avec des drones vient de s’allonger. Après le Pakistan, c’est en effet au Mexique que le Pentagone envoie des drones inhabités, non pas pour liquider des islamistes mais pour surveiller le trafic de drogue dans le pays.

Les 3.000 kilomètres de frontière entre les Etats-Unis et le Mexique sont déjà sous surveillance de drones Predator B depuis septembre 2010. Mais les incursions sur le territoire mexicain étaient jusqu'ici restées secrètes. Selon le New York Times du mardi 15 mars, qui cite des responsables mexicains et américains, les Etats-Unis envoient des drones bien au-delà de la frontière mexicaine jusque dans les fiefs des narcotrafiquants pour enregistrer les activités des gangs et enquêter sur le meurtre d’un douanier américains en février dernier.

Barack Obama et le président mexicain Felipe Calderon ont passé un accord pour que les missions américaines continuent lors d’une réunion à la Maison blanche le 3 mars, mais les incursions avaient été gardées secrètes jusqu’à la révélation du New York Times parce que la constitution mexicaine interdit le travail de forces de l’ordre étrangères sur le territoire national.

Mercredi 16 mars, au lendemain des révélations du New York Times, le gouvernement mexicain a reconnu qu’il avait accepté le survol de son territoire par des drones américains.

Photo: Démonstration du fonctionnement d'un drone à Denby, août 2009. Reuters

Slate.fr

Newsletters

Au Brésil, les cathos de gauche perdent la main face aux évangéliques pro-Bolsonaro

Au Brésil, les cathos de gauche perdent la main face aux évangéliques pro-Bolsonaro

Le célèbre frère dominicain Frei Betto, qui a contribué à la création du Parti des travailleurs de Lula, regarde, sidéré, le Brésil «basculer dans la dictature».

Le cannabis est légal au Canada, et ça ne fait même pas peur aux dealers

Le cannabis est légal au Canada, et ça ne fait même pas peur aux dealers

L'un des buts avoués de la légalisation est de couper l'herbe sous le pied du marché noir. Mais la tâche s'annonce plus compliquée qu'on pourrait le croire.

L’organisation État islamique a perdu son territoire, mais prépare déjà son retour en force

L’organisation État islamique a perdu son territoire, mais prépare déjà son retour en force

Malgré ses revers militaires, l'EI est parvenu à trouver de nouvelles sources de revenus, et l'Occident refuse de voir la réalité en face.

Newsletters